Essai de nouvelle page

Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

wiki:tableau_-_typique [2009/03/02 08:33]
jplf
wiki:tableau_-_typique [2009/07/12 09:02] (version actuelle)
Ligne 1: Ligne 1:
 +
==== TABLEAU ==== ==== TABLEAU ====
Ligne 19: Ligne 19:
Le (sic) coupe le tableau par une course. (NAF Ms. 10313, Nana. F°120-Plan). Le (sic) coupe le tableau par une course. (NAF Ms. 10313, Nana. F°120-Plan).
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Alors il lui fait le tableau de leur bonheur, ils iront loin. Où ils iront, dans un printemps éternel  (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 274/57) Alors il lui fait le tableau de leur bonheur, ils iront loin. Où ils iront, dans un printemps éternel  (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 274/57)
Ligne 40: Ligne 40:
tâcher d’avoir, au fond, de la grandeur, chez ce paysan, cet homme qui est resté le plus près de la terre. (MS NAF 10.328 La Terre. f°  401/2- Ebauche)  \\ (…)Cela me donnerait la grande culture, et je tacherai de nouer cela au récit par un intérêt, un drame qui se mêlerait à celui que j’ai déjà. (//Ibid.//, f° 461/53) tâcher d’avoir, au fond, de la grandeur, chez ce paysan, cet homme qui est resté le plus près de la terre. (MS NAF 10.328 La Terre. f°  401/2- Ebauche)  \\ (…)Cela me donnerait la grande culture, et je tacherai de nouer cela au récit par un intérêt, un drame qui se mêlerait à celui que j’ai déjà. (//Ibid.//, f° 461/53)
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Pour ne pas avoir de paquet, je tacherai de mettre entre chaque masse de La Légende dorée, du récit, même des conversations s’il est possible, d’autres choses enfin (MS NAF 10323, Le Rêve, Premier Plan détaillé du chapitre II, f° 35) Pour ne pas avoir de paquet, je tacherai de mettre entre chaque masse de La Légende dorée, du récit, même des conversations s’il est possible, d’autres choses enfin (MS NAF 10323, Le Rêve, Premier Plan détaillé du chapitre II, f° 35)
Ligne 54: Ligne 54:
Personnage de femme héroïque antique des romans de chevalerie. Personnage de femme héroïque antique des romans de chevalerie.
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Les preuses (…) neuf femmes guerrières de l’antiquité : Tammaris, Deifemme, Lampredo, Hippolyte, Sémiramis, Tancqua, Déisille et Ménélippe (MS NAF 10324, Le Rêve, Notes sur le château de Hautecoeur, f° 374) Les preuses (…) neuf femmes guerrières de l’antiquité : Tammaris, Deifemme, Lampredo, Hippolyte, Sémiramis, Tancqua, Déisille et Ménélippe (MS NAF 10324, Le Rêve, Notes sur le château de Hautecoeur, f° 374)
Ligne 60: Ligne 60:
Personnage de femme héroïque antique des romans de chevalerie. Personnage de femme héroïque antique des romans de chevalerie.
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Les preuses (…) neuf femmes guerrières de l’antiquité : Tammaris, Deifemme, Lampredo, Hippolyte, Sémiramis, Tancqua, Déisille et Ménélippe (MS NAF 10324, Le Rêve, Notes sur le château de Hautecoeur, f° 374) Les preuses (…) neuf femmes guerrières de l’antiquité : Tammaris, Deifemme, Lampredo, Hippolyte, Sémiramis, Tancqua, Déisille et Ménélippe (MS NAF 10324, Le Rêve, Notes sur le château de Hautecoeur, f° 374)
Ligne 108: Ligne 108:
Plus tard, elle [Louise] se débattra contre Bonhomme, à chaque fois (MS NAF 10.328 La Terre. F° 431/32-Ebauche)  \\ (…) Il a gardé quelque [sic] rentes, ce qu’il faut poser dès le début, trois ou quatre cents francs de rente, et c’est ce qui le fera tuer plus tard, c’est là ce qui montre ses fils empressés autour de lui. (//Ibid.//, f° 440/41)  \\ (…)Tout de suite poser l’argent que le vieux a caché.  On le flaire dès le début, on sent qu’il l’a fait disparaître. Et plus tard, quand on le retrouve. (//Ibid.//, f° 492/84) Plus tard, elle [Louise] se débattra contre Bonhomme, à chaque fois (MS NAF 10.328 La Terre. F° 431/32-Ebauche)  \\ (…) Il a gardé quelque [sic] rentes, ce qu’il faut poser dès le début, trois ou quatre cents francs de rente, et c’est ce qui le fera tuer plus tard, c’est là ce qui montre ses fils empressés autour de lui. (//Ibid.//, f° 440/41)  \\ (…)Tout de suite poser l’argent que le vieux a caché.  On le flaire dès le début, on sent qu’il l’a fait disparaître. Et plus tard, quand on le retrouve. (//Ibid.//, f° 492/84)
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Plus tard, je tirerai les conséquences de l’histoire(MS NAF 10323, Le Rêve, Premier Plan détaillé du chapitre I, f° 11) \\Mais, à la fin, je veux une brusque effusion de larmes qui montre l’Angélique qu’elle sera plus tard (//Ibid.//, f° 8- chapitre I, deuxième Plan détaillé)  \\ (…) Orthographe parfaite (non) pour plus tard (…) puis le catéchisme plus tard pour la première communion (//Ibid.//, 2ème plan détaillé du chapitre II, f° 17). \\Hubertine continue son éducation, orthographe parfaite (pour plus tard) (//Ibid.//, premier plan détaillé du chapitre II, f° 33). \\ (…) Sainte Agnès (…) Je garderai celle-ci pour un peu plus tard dans le chapitre, lorsque \\ Angélique deviendra pubère (//Ibid.//,premier plan détaillé du chapitre II, f°s 34-35) (…) L’angoisse dès que la grâce, le milieu l’abandonne. Garder cela je crois pour plus tard (//Ibid.//, f° 39)  \\ Et ce rêve, il faut que ce soit celui qui se réalisera pour elle plus tard (//Ibid.//, premier Plan du chapitre III, f° 47)  \\ Dans la nuit noire d’abord des pas (l’ouie) Voir l’odorat aussi (…) Puis elle voit (la vue) (…) le goût et le toucher pour plus tard (//Ibid.//, deuxième plan du chapitre IV, f° 60) Plus tard, je tirerai les conséquences de l’histoire(MS NAF 10323, Le Rêve, Premier Plan détaillé du chapitre I, f° 11) \\Mais, à la fin, je veux une brusque effusion de larmes qui montre l’Angélique qu’elle sera plus tard (//Ibid.//, f° 8- chapitre I, deuxième Plan détaillé)  \\ (…) Orthographe parfaite (non) pour plus tard (…) puis le catéchisme plus tard pour la première communion (//Ibid.//, 2ème plan détaillé du chapitre II, f° 17). \\Hubertine continue son éducation, orthographe parfaite (pour plus tard) (//Ibid.//, premier plan détaillé du chapitre II, f° 33). \\ (…) Sainte Agnès (…) Je garderai celle-ci pour un peu plus tard dans le chapitre, lorsque \\ Angélique deviendra pubère (//Ibid.//,premier plan détaillé du chapitre II, f°s 34-35) (…) L’angoisse dès que la grâce, le milieu l’abandonne. Garder cela je crois pour plus tard (//Ibid.//, f° 39)  \\ Et ce rêve, il faut que ce soit celui qui se réalisera pour elle plus tard (//Ibid.//, premier Plan du chapitre III, f° 47)  \\ Dans la nuit noire d’abord des pas (l’ouie) Voir l’odorat aussi (…) Puis elle voit (la vue) (…) le goût et le toucher pour plus tard (//Ibid.//, deuxième plan du chapitre IV, f° 60)
Ligne 172: Ligne 172:
Comme marche générale dans l’œuvre, il est temps de revenir à Plassans, où, de longtemps, je ne pourrai remettre les pieds (MS NAF 10280, La Conquête de Plassans, Ebauche, F° 18) Comme marche générale dans l’œuvre, il est temps de revenir à Plassans, où, de longtemps, je ne pourrai remettre les pieds (MS NAF 10280, La Conquête de Plassans, Ebauche, F° 18)
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Tricher avec le temps, pour que l’hiver soit passé : un mot, après l’hiver. Ou plutôt une tiède soirée d’hiver, à arranger (MS NAF 10323, Le Rêve, deuxième plan du chapitre XII, f° 158) Tricher avec le temps, pour que l’hiver soit passé : un mot, après l’hiver. Ou plutôt une tiède soirée d’hiver, à arranger (MS NAF 10323, Le Rêve, deuxième plan du chapitre XII, f° 158)
Ligne 180: Ligne 180:
==== TEMPS (DE – À AUTRE) ==== ==== TEMPS (DE – À AUTRE) ====
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Et de temps à autre tout de même un coin de malice (MS NAF 10323, Le Rêve, deuxième plan détaillé du chapitre IV, f° 82) Et de temps à autre tout de même un coin de malice (MS NAF 10323, Le Rêve, deuxième plan détaillé du chapitre IV, f° 82)
==== TENDRE/TENDRESSE ==== ==== TENDRE/TENDRESSE ====
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Mais la scène très chaste, tout de suite saisie par cette chambre de jeune fille dont la description revient. Pur, mystique et tendre (MS NAF 10323, Le Rêve, premier plan du chapitre VII, f° 99) Mais la scène très chaste, tout de suite saisie par cette chambre de jeune fille dont la description revient. Pur, mystique et tendre (MS NAF 10323, Le Rêve, premier plan du chapitre VII, f° 99)
Ligne 207: Ligne 207:
Rôle de Jean là-dedans. – Le lendemain du jour où elle a refusé son galant. La ferme brûle. Une haine de tout le pays qui monte contre la ferme. Cette histoire est bonne ; mais elle a le défaut de ne pas trop tenir à mon histoire centrale. (MS NAF 10.328, La Terre, f° 463/55 -Ebauche) Rôle de Jean là-dedans. – Le lendemain du jour où elle a refusé son galant. La ferme brûle. Une haine de tout le pays qui monte contre la ferme. Cette histoire est bonne ; mais elle a le défaut de ne pas trop tenir à mon histoire centrale. (MS NAF 10.328, La Terre, f° 463/55 -Ebauche)
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Les trois conditions que je tiens à remplir sont (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 218/2) \\Mais je m’arrête, c’est là je crois qu’est la faiblesse. Ce Félicien reste en l’air, n’a pas de réalité parce qu’il ne tient pas à la vie ( //Ibid.//, f° 298/81) Les trois conditions que je tiens à remplir sont (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 218/2) \\Mais je m’arrête, c’est là je crois qu’est la faiblesse. Ce Félicien reste en l’air, n’a pas de réalité parce qu’il ne tient pas à la vie ( //Ibid.//, f° 298/81)
Ligne 258: Ligne 258:
==== TERRE À TERRE ==== ==== TERRE À TERRE ====
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Les épisodes aussi ne doivent pas être romantiques mais terre à  \\ terre relevés par la grâce (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f°s 294/77- 295/78) Les épisodes aussi ne doivent pas être romantiques mais terre à  \\ terre relevés par la grâce (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f°s 294/77- 295/78)
Ligne 297: Ligne 297:
==== TEXTE ==== ==== TEXTE ====
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
D’abord on n’a que regardé des images. Puis elle a voulu savoir, a tâché de lire le texte (MS NAF 10323, Le Rêve, 2ème plan détaillé du chapitre II, f° 20) \\D’abord, enfant, elle n’a fait que regarder des images. Puis elle a voulu savoir, a tâché de lire du texte, s’est accoutumée aux lettres gothiques (//Ibid.//, premier plan détaillé du chapitre II, f° 33). D’abord on n’a que regardé des images. Puis elle a voulu savoir, a tâché de lire le texte (MS NAF 10323, Le Rêve, 2ème plan détaillé du chapitre II, f° 20) \\D’abord, enfant, elle n’a fait que regarder des images. Puis elle a voulu savoir, a tâché de lire du texte, s’est accoutumée aux lettres gothiques (//Ibid.//, premier plan détaillé du chapitre II, f° 33).
Ligne 321: Ligne 321:
Elle [Delphine de Lizy] aime sa liberté - Sa théorie est qu’il faut, non pas un amant, mais trois au moins. - (NAF Ms. 10313, Nana. F°278- Notes Céard) Elle [Delphine de Lizy] aime sa liberté - Sa théorie est qu’il faut, non pas un amant, mais trois au moins. - (NAF Ms. 10313, Nana. F°278- Notes Céard)
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Toute la théorie optimiste dans sa bouche, la prendre aux idéalistes (MS NAF 10323, Le Rêve,  2ème plan détaillé du chapitre III, f° 42)  \\ C’est dans la victoire d’Angélique sur elle-même qu’il serait beau peut-être de mettre la théorie de l’illusion créée par Angélique (//Ibid.//, premier plan du chapitre XII, f° 169) Toute la théorie optimiste dans sa bouche, la prendre aux idéalistes (MS NAF 10323, Le Rêve,  2ème plan détaillé du chapitre III, f° 42)  \\ C’est dans la victoire d’Angélique sur elle-même qu’il serait beau peut-être de mettre la théorie de l’illusion créée par Angélique (//Ibid.//, premier plan du chapitre XII, f° 169)
Ligne 332: Ligne 332:
Voir aussi : Note. Voir aussi : Note.
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Notes Thyébaut (…) Relire les notes Thyébaut sur les enfants assistés (MS NAF 10323, Le Rêve, Plan, Premier Plan du chapitre I, f° 14) \\Leurs devoirs envers l’enfant (voir les notes) (//Ibid.//, f° 9- deuxième plan détaillé du chapitre I).  \\ (…) (relire attentivement ma note Religion) (//Ibid.//, deuxième plan détaillé du chapitre II, f° 21)  \\ (…) Finir par la tutelle officieuse (voir les notes de Thyébaut) (…) Notes sur Sidonie (//Ibid.//, deuxième plan détaillé du chapitre II, f° 23). \\ Notes Thyébaut (…) Relire les notes Thyébaut sur les enfants assistés (MS NAF 10323, Le Rêve, Plan, Premier Plan du chapitre I, f° 14) \\Leurs devoirs envers l’enfant (voir les notes) (//Ibid.//, f° 9- deuxième plan détaillé du chapitre I).  \\ (…) (relire attentivement ma note Religion) (//Ibid.//, deuxième plan détaillé du chapitre II, f° 21)  \\ (…) Finir par la tutelle officieuse (voir les notes de Thyébaut) (…) Notes sur Sidonie (//Ibid.//, deuxième plan détaillé du chapitre II, f° 23). \\
Ligne 344: Ligne 344:
==== TIMIDEMENT ==== ==== TIMIDEMENT ====
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Hubertine me donnera la crainte de la fin (…),crainte que j’exprimerai timidement (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 282/65) Hubertine me donnera la crainte de la fin (…),crainte que j’exprimerai timidement (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 282/65)
Ligne 366: Ligne 366:
==== TITRE ==== ==== TITRE ====
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
« Le Rêve » serait le titre du volume, et c’est surtout ce qui me plait (…) Et cela serait franc puisque le titre avertirait le lecteur « voilà du rêve, je le dis, prenez-le comme tel ».Et alors sans ironie trop (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 226/10)  \\ (…) Donc, pour justifier le titre très important : le Rêve posé au début, tel qu’il se réalisera à la fin, après le combat du milieu (//Ibid.//, f°244/28) « Le Rêve » serait le titre du volume, et c’est surtout ce qui me plait (…) Et cela serait franc puisque le titre avertirait le lecteur « voilà du rêve, je le dis, prenez-le comme tel ».Et alors sans ironie trop (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 226/10)  \\ (…) Donc, pour justifier le titre très important : le Rêve posé au début, tel qu’il se réalisera à la fin, après le combat du milieu (//Ibid.//, f°244/28)
Ligne 387: Ligne 387:
C'est chez ceux-là [les petits commerçants] que tombe Louise (MS NAF 10277, Au bonheur des dames, f° 21) C'est chez ceux-là [les petits commerçants] que tombe Louise (MS NAF 10277, Au bonheur des dames, f° 21)
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Tout cela tombant là dedans avec la jeune fille (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 222/6). Tout cela tombant là dedans avec la jeune fille (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 222/6).
Ligne 420: Ligne 420:
==== TOUCHER (TOUCHANT) ==== ==== TOUCHER (TOUCHANT) ====
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Mais il faudra toucher à cela avec beaucoup de délicatesse pour rester pur (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 250/34)  \\ (…) Elle meurt (…) Cela me paraît beaucoup plus grand et beaucoup plus touchant (//Ibid.//, f° 305/88)  \\ La puberté qui arrive avec ses seize ans ( femme très femme, toucher ce point délicatement) (//Ibid.//, deuxième Plan du chapitre IV, f° 56)  \\ enfant de seize ans, pubère (toucher délicatement le point physiologique) (//Ibid.//, Premier plan du chapitre IV, f° 63) Mais il faudra toucher à cela avec beaucoup de délicatesse pour rester pur (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 250/34)  \\ (…) Elle meurt (…) Cela me paraît beaucoup plus grand et beaucoup plus touchant (//Ibid.//, f° 305/88)  \\ La puberté qui arrive avec ses seize ans ( femme très femme, toucher ce point délicatement) (//Ibid.//, deuxième Plan du chapitre IV, f° 56)  \\ enfant de seize ans, pubère (toucher délicatement le point physiologique) (//Ibid.//, Premier plan du chapitre IV, f° 63)
Ligne 454: Ligne 454:
L’oncle sera à peine une silhouette. (…) Il le faut moins riche que son frère : il pourra toujours se plaindre que son lot lors de l’héritage a été moins bon. (MS NAF 10.328 La Terre. f° 440/41 - Ebauche)  \\ (…) L’aîné. Un type de second plan. – Sa femme, une paysanne pâle et lymphatique, maladive, bonne ménagère tout de même, toujours sur le point de passer et durant tout de même au milieu des plus pénibles travaux. (//Ibid.//, f° 446/47)  \\ (…) La fille du braconnier (…)Toujours en querelle à cause des vols et des braconnages, et très attendris, s’embrassant dès qu’ils sont gris. Même le garde champêtre entraîné à un braconnage ou à un vol par son amie. Le comique doit naître de l’opposition des situations et de la similitude des caractères. (//Ibid.//, f° 449/50)  \\ (…) La terre. C’est l’héroïne de mon livre. La terre nourricière, la terre qui donne la vie, et qui la reprend, impassible. Un personnage énorme, toujours présent, emplissant le livre. (//Ibid.//, f° 484/76)  \\ (…) La terre, la vraie domine et emplit le volume, toujours présente. (//Ibid.//, f° 486/78) L’oncle sera à peine une silhouette. (…) Il le faut moins riche que son frère : il pourra toujours se plaindre que son lot lors de l’héritage a été moins bon. (MS NAF 10.328 La Terre. f° 440/41 - Ebauche)  \\ (…) L’aîné. Un type de second plan. – Sa femme, une paysanne pâle et lymphatique, maladive, bonne ménagère tout de même, toujours sur le point de passer et durant tout de même au milieu des plus pénibles travaux. (//Ibid.//, f° 446/47)  \\ (…) La fille du braconnier (…)Toujours en querelle à cause des vols et des braconnages, et très attendris, s’embrassant dès qu’ils sont gris. Même le garde champêtre entraîné à un braconnage ou à un vol par son amie. Le comique doit naître de l’opposition des situations et de la similitude des caractères. (//Ibid.//, f° 449/50)  \\ (…) La terre. C’est l’héroïne de mon livre. La terre nourricière, la terre qui donne la vie, et qui la reprend, impassible. Un personnage énorme, toujours présent, emplissant le livre. (//Ibid.//, f° 484/76)  \\ (…) La terre, la vraie domine et emplit le volume, toujours présente. (//Ibid.//, f° 486/78)
Et son hésitation, toujours sur le point de retourner se faire menuisier (MS NAF 10329 La Terre  F° 4 – Personnages, Jean Macquart)  \\ Toujours resté en garnison (//Ibid.//,  F° 5) Toujours aimé par sa mère et par son père aussi, les volant – Toujours l’ancien chapardeur d’Afrique (//Ibid.//,  F° 20 – Personnages, Hyacinthe Fouan)  \\ L’appétit toujours tenté de se satisfaire immédiatement (//Ibid.//,  F° 36 – Personnages, Joseph Fouan)  \\ Toujours le bâton levé (//Ibid.//,  F° 39 – Personnages, Marianne Fouan)  \\ Je suis toujours mécontent de ma Françoise (//Ibid.//,  F° 52 – Personnages, Françoise Fouan)  \\ mais toujours en chemin pour les arpentages (//Ibid.//,  F° 81 – Personnages, Grosbois)  \\ Toujours l’air étranglé dans son col. […]. Un comique, très ivrogne, toujours troué (//Ibid.//,  F° 82 – Personnages, Evariste Bécu)  \\ Il a connu un fils de Louis Philippe, ou un autre personnages, et il en parle toujours. […] Toujours du côté du manche, de l’autorité (//Ibid.//,  F° 83)  \\ toujours très mal peignée, hérissé, très sale (//Ibid.//,  F° 84 – Personnages, Constance Bécu)  \\ Petit corps toujours frémissant de colère (//Ibid.//,  F° 91 – Personnages, Cœlina Macqueron)  \\ Tenue un peu débraillée, soutanes toujours tachées (//Ibid.//,  F° 99 – Personnages, L’abbé Godard)  Et son hésitation, toujours sur le point de retourner se faire menuisier (MS NAF 10329 La Terre  F° 4 – Personnages, Jean Macquart)  \\ Toujours resté en garnison (//Ibid.//,  F° 5) Toujours aimé par sa mère et par son père aussi, les volant – Toujours l’ancien chapardeur d’Afrique (//Ibid.//,  F° 20 – Personnages, Hyacinthe Fouan)  \\ L’appétit toujours tenté de se satisfaire immédiatement (//Ibid.//,  F° 36 – Personnages, Joseph Fouan)  \\ Toujours le bâton levé (//Ibid.//,  F° 39 – Personnages, Marianne Fouan)  \\ Je suis toujours mécontent de ma Françoise (//Ibid.//,  F° 52 – Personnages, Françoise Fouan)  \\ mais toujours en chemin pour les arpentages (//Ibid.//,  F° 81 – Personnages, Grosbois)  \\ Toujours l’air étranglé dans son col. […]. Un comique, très ivrogne, toujours troué (//Ibid.//,  F° 82 – Personnages, Evariste Bécu)  \\ Il a connu un fils de Louis Philippe, ou un autre personnages, et il en parle toujours. […] Toujours du côté du manche, de l’autorité (//Ibid.//,  F° 83)  \\ toujours très mal peignée, hérissé, très sale (//Ibid.//,  F° 84 – Personnages, Constance Bécu)  \\ Petit corps toujours frémissant de colère (//Ibid.//,  F° 91 – Personnages, Cœlina Macqueron)  \\ Tenue un peu débraillée, soutanes toujours tachées (//Ibid.//,  F° 99 – Personnages, L’abbé Godard) 
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Le château (…) je le mets toujours dans une ville religieuse, Lourmes (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 309/92) Le château (…) je le mets toujours dans une ville religieuse, Lourmes (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 309/92)
Ligne 488: Ligne 488:
embarras de Baudu dont les affaires tournent mal, surtout devant les deux enfants (MS NAF 10277, Au bonheur des dames, Plan, f ° 4) embarras de Baudu dont les affaires tournent mal, surtout devant les deux enfants (MS NAF 10277, Au bonheur des dames, Plan, f ° 4)
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Tourner à l’amour, à la tendresse, toute la partie charnelle (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche f° 222/6). Tourner à l’amour, à la tendresse, toute la partie charnelle (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche f° 222/6).
Ligne 499: Ligne 499:
==== TOURNURE ==== ==== TOURNURE ====
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
La Légende dorée. Citations en vieux langage (…) D’abord on n’a que regardé des images. Puis elle a voulu savoir, a tâché de lire le texte , s’est accoutumée aux lettres gothiques, aux quelques vieux mots hors d’usage , aux tournures vieillies, abréviations, contraction de certaines consonnes, article joint au substantif sans apostrophe. Et elle lit couramment, elle se passionne. Sa seule lecture (MS NAF 10323, 2ème plan détaillé du chapitre II, f° 20) \\ La Légende dorée. Citations en vieux langage (…) D’abord on n’a que regardé des images. Puis elle a voulu savoir, a tâché de lire le texte , s’est accoutumée aux lettres gothiques, aux quelques vieux mots hors d’usage , aux tournures vieillies, abréviations, contraction de certaines consonnes, article joint au substantif sans apostrophe. Et elle lit couramment, elle se passionne. Sa seule lecture (MS NAF 10323, 2ème plan détaillé du chapitre II, f° 20) \\
Elle (…) s’est accoutumée (…) \\ aux quelques vieux mots hors d’usage, aux tournures vieillies, aux abréviations, à la contraction de certaines consonnes redoublées, à l’article joint au mot sans apostrophe ( //Ibid.//, premier plan détaillé du chapitre II, f°s 33-34) Elle (…) s’est accoutumée (…) \\ aux quelques vieux mots hors d’usage, aux tournures vieillies, aux abréviations, à la contraction de certaines consonnes redoublées, à l’article joint au mot sans apostrophe ( //Ibid.//, premier plan détaillé du chapitre II, f°s 33-34)
Ligne 536: Ligne 536:
Tout donc dans l’amour de la terre, dans la constitution d’un grand lopin. (MS NAF 10.328 La Terre. f°  418/19- Ebauche) Tout donc dans l’amour de la terre, dans la constitution d’un grand lopin. (MS NAF 10.328 La Terre. f°  418/19- Ebauche)
J’ai là toute l’histoire passionnelle nécessaire (MS NAF 10329 La Terre  F° 6 – Personnages, Jean Macquart)  \\ Tout cela tel qu’il peut le dire peu poétique, en quelques mots (//Ibid.//,  F° 11)  \\ Toute la sourde haine du village contre la Ferme, les paysans rêvent le partage de ces terres, passées dans des mains bourgeoises (//Ibid.//,  F° 76 – Personnages, Jacqueline Cognet)  \\ Recueilli un soir par Jésus-Christ, et tous ses raisonnements, ses menaces, ce qu’il jette à la tête des paysans, appuyé par J.-C. – tous les deux ivres (//Ibid.//,  F° 97 – Personnages, Canon)  \\ Aucune croyance au fond, tous les péchés avec récidive (//Ibid.//,  F° 100 – Personnages, L’abbé Godard) J’ai là toute l’histoire passionnelle nécessaire (MS NAF 10329 La Terre  F° 6 – Personnages, Jean Macquart)  \\ Tout cela tel qu’il peut le dire peu poétique, en quelques mots (//Ibid.//,  F° 11)  \\ Toute la sourde haine du village contre la Ferme, les paysans rêvent le partage de ces terres, passées dans des mains bourgeoises (//Ibid.//,  F° 76 – Personnages, Jacqueline Cognet)  \\ Recueilli un soir par Jésus-Christ, et tous ses raisonnements, ses menaces, ce qu’il jette à la tête des paysans, appuyé par J.-C. – tous les deux ivres (//Ibid.//,  F° 97 – Personnages, Canon)  \\ Aucune croyance au fond, tous les péchés avec récidive (//Ibid.//,  F° 100 – Personnages, L’abbé Godard)
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
La vie telle qu’elle n’est pas, telle qu’on la rêve : tous bons, tous honnêtes, tous heureux. Une vie idéale. (MS NAF 10323, Le Rêve, f° 227/11)  \\ Là toute la lutte, toute la psychologie de Marguerite (//Ibid.//, f° 237/21)  \\ toute une psychologie particulière (//Ibid.//, f° 238/22)  \\ C’est surtout avec la vie des saints que je puis la faire toute (//Ibid.//, f° 241/24)  \\ Une soirée d’été avec l’église voisine et tout le milieu (//Ibid.//, f° 244/28)  \\ Elle dit toute la situation : l’orgueil nobiliaire de l’évêque, la rigidité ; puis la fortune immense ; enfin Félicien fiancé, marié presque (//Ibid.//, f° 264/47)  \\ Enfin tout ce qui l’entoure (//Ibid.//, f° 266/49)  \\ je voudrais arriver à ceci : Félicien a tout \\ tout /sic/ à son père (//Ibid.//, f°s 266/49-267/50)  \\ Elle se jette à ses pieds : Mon père, et tout ce que l’amour peut dire (//Ibid.//, f° 268/51)  \\ Il faudra que tout cela y soit, mais très discret, en peu de mots (//Ibid.// f° 277/60)  \\ Chapitre final. Le mariage. Toute la splendeur, la richesse, la joie (//Ibid.//, f° 278/61)  \\ Toute une foule qui attend (//Ibid.//, f° 280/63)  \\ La vie telle qu’elle n’est pas, telle qu’on la rêve : tous bons, tous honnêtes, tous heureux. Une vie idéale. (MS NAF 10323, Le Rêve, f° 227/11)  \\ Là toute la lutte, toute la psychologie de Marguerite (//Ibid.//, f° 237/21)  \\ toute une psychologie particulière (//Ibid.//, f° 238/22)  \\ C’est surtout avec la vie des saints que je puis la faire toute (//Ibid.//, f° 241/24)  \\ Une soirée d’été avec l’église voisine et tout le milieu (//Ibid.//, f° 244/28)  \\ Elle dit toute la situation : l’orgueil nobiliaire de l’évêque, la rigidité ; puis la fortune immense ; enfin Félicien fiancé, marié presque (//Ibid.//, f° 264/47)  \\ Enfin tout ce qui l’entoure (//Ibid.//, f° 266/49)  \\ je voudrais arriver à ceci : Félicien a tout \\ tout /sic/ à son père (//Ibid.//, f°s 266/49-267/50)  \\ Elle se jette à ses pieds : Mon père, et tout ce que l’amour peut dire (//Ibid.//, f° 268/51)  \\ Il faudra que tout cela y soit, mais très discret, en peu de mots (//Ibid.// f° 277/60)  \\ Chapitre final. Le mariage. Toute la splendeur, la richesse, la joie (//Ibid.//, f° 278/61)  \\ Toute une foule qui attend (//Ibid.//, f° 280/63)  \\
Ligne 573: Ligne 573:
Estelle devait avoir 400 mille francs. Daguenet hâtant le mariage pour que Nana ne croque pas tout. Il est tout à fait contre elle et en dit pis que pendre (NAF Ms. 10313, Nana. F°336- Notes). Estelle devait avoir 400 mille francs. Daguenet hâtant le mariage pour que Nana ne croque pas tout. Il est tout à fait contre elle et en dit pis que pendre (NAF Ms. 10313, Nana. F°336- Notes).
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
La chambre à coucher, la modifier tout à fait (MS NAF 10324, Le Rêve, - Notes sur la maison des Hubert f° 405/12) La chambre à coucher, la modifier tout à fait (MS NAF 10324, Le Rêve, - Notes sur la maison des Hubert f° 405/12)
Ligne 610: Ligne 610:
==== TOUT DE MÊME ==== ==== TOUT DE MÊME ====
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Et de temps à autre tout de même un coin de malice (MS NAF 10323, Le Rêve, deuxième plan détaillé du chapitre IV, f° 82) Et de temps à autre tout de même un coin de malice (MS NAF 10323, Le Rêve, deuxième plan détaillé du chapitre IV, f° 82)
Ligne 636: Ligne 636:
Tout de suite, le paysan se pose rapace (MS NAF 10.328 La Terre. f° 400/1 - Ebauche)  \\ (…) L’oncle sera à peine une silhouette. Il meurt tout de suite, d’un coup de sang. (//Ibid.//, f° 440/41) \\ (…) Tout de suite poser l’argent que le vieux a caché.  On le flaire dès le début, on sent qu’il l’a fait disparaître. Et plus tard, quand on le retrouve. (//Ibid.//, f° 492/84) Tout de suite, le paysan se pose rapace (MS NAF 10.328 La Terre. f° 400/1 - Ebauche)  \\ (…) L’oncle sera à peine une silhouette. Il meurt tout de suite, d’un coup de sang. (//Ibid.//, f° 440/41) \\ (…) Tout de suite poser l’argent que le vieux a caché.  On le flaire dès le début, on sent qu’il l’a fait disparaître. Et plus tard, quand on le retrouve. (//Ibid.//, f° 492/84)
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Et tout de suite, dans l’ombre, l’enfant serrée contre le pilastre de Saint /sic/ Agnès (MS NAF 10323 Le Rêve, f° 4- 2ème Plan détaillé du Chapitre I). \\Tout de suite, poser les mauvais instincts chez Angélique (//Ibid.//, Premier plan détaillé du chapitre II)  \\ Très chaste tout de suite (…) Il faut tout de suite dès qu’il paraît bien montrer ce doute d’Angélique finissant (//Ibid.//, deuxième plan détaillé du chapitre VII, f° 95)  \\ et cela tout de suite dès que Félicien est entré (//Ibid.//, Deuxième plan détaillé du chapitre VII, f° 96)  \\ Mais la scène très chaste, tout de suite saisie par cette chambre de jeune fille dont la description revient (//Ibid.//, premier plan du chapitre VII, f° 99 )  \\  Et tout de suite montrer Angélique en joie (//Ibid.//, deuxième plan détaillé du chapitre VIII, f° 104)  \\ Tout de suite faire percevoir l’inquiétude d’Hubertine (…) Et tout de suite je la voudrais franche (//Ibid.//, plan du chapitre IX, f° 117)  \\ Tout de suite, une scène toujours (…) il la serre dans ses bras (?) (//Ibid.//, deuxième plan détaillé du chapitre XII, f°160)  \\ Et indiquer tout de suite qu’Angélique se sent frappée à mort (//Ibid.//, deuxième plan détaillé du chapitre XIV, f° 182)  \\ Mais tout de suite, je veux poser qu’elle va mourir et qu’elle le sait (//Ibid.//, deuxième plan du chapitre XIV, f° 186)  \\ (…) Après j’ai tout de suite la scène dans l’église, ou ailleurs, dans laquelle Félicien apparaît à côté de son père (//Ibid.//, f° 262/45)  \\ Si le prince charmant est attendu, il est bon qu’il soit tout de suite le prince charmant. C’est à régler (//Ibid.//, f° 357/40-)  Et tout de suite, dans l’ombre, l’enfant serrée contre le pilastre de Saint /sic/ Agnès (MS NAF 10323 Le Rêve, f° 4- 2ème Plan détaillé du Chapitre I). \\Tout de suite, poser les mauvais instincts chez Angélique (//Ibid.//, Premier plan détaillé du chapitre II)  \\ Très chaste tout de suite (…) Il faut tout de suite dès qu’il paraît bien montrer ce doute d’Angélique finissant (//Ibid.//, deuxième plan détaillé du chapitre VII, f° 95)  \\ et cela tout de suite dès que Félicien est entré (//Ibid.//, Deuxième plan détaillé du chapitre VII, f° 96)  \\ Mais la scène très chaste, tout de suite saisie par cette chambre de jeune fille dont la description revient (//Ibid.//, premier plan du chapitre VII, f° 99 )  \\  Et tout de suite montrer Angélique en joie (//Ibid.//, deuxième plan détaillé du chapitre VIII, f° 104)  \\ Tout de suite faire percevoir l’inquiétude d’Hubertine (…) Et tout de suite je la voudrais franche (//Ibid.//, plan du chapitre IX, f° 117)  \\ Tout de suite, une scène toujours (…) il la serre dans ses bras (?) (//Ibid.//, deuxième plan détaillé du chapitre XII, f°160)  \\ Et indiquer tout de suite qu’Angélique se sent frappée à mort (//Ibid.//, deuxième plan détaillé du chapitre XIV, f° 182)  \\ Mais tout de suite, je veux poser qu’elle va mourir et qu’elle le sait (//Ibid.//, deuxième plan du chapitre XIV, f° 186)  \\ (…) Après j’ai tout de suite la scène dans l’église, ou ailleurs, dans laquelle Félicien apparaît à côté de son père (//Ibid.//, f° 262/45)  \\ Si le prince charmant est attendu, il est bon qu’il soit tout de suite le prince charmant. C’est à régler (//Ibid.//, f° 357/40-) 
Ligne 649: Ligne 649:
==== TOUT D’UN COUP ==== ==== TOUT D’UN COUP ====
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
C’est le fils de monseigneur. Il faudrait que tout d’un coup Angélique le dise elle-même à Hubertine (…) Aussitôt dans la foule je le ferai répéter par une conversation (MS NAF 10323, Le Rêve, deuxième plan détaillé du chapitre VIII, f° 109) C’est le fils de monseigneur. Il faudrait que tout d’un coup Angélique le dise elle-même à Hubertine (…) Aussitôt dans la foule je le ferai répéter par une conversation (MS NAF 10323, Le Rêve, deuxième plan détaillé du chapitre VIII, f° 109)
Ligne 672: Ligne 672:
==== TOUT LE TEMPS ==== ==== TOUT LE TEMPS ====
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Une conversation (…) Le « vous » tout le temps (MS NAF 10323, Le Rêve, premier plan du chapitre VII, f° 101) Une conversation (…) Le « vous » tout le temps (MS NAF 10323, Le Rêve, premier plan du chapitre VII, f° 101)
Ligne 709: Ligne 709:
Voir aussi : liste Voir aussi : liste
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
voir si la Légende dorée peut revenir avec tout le train des saints, le milieu (MS NAF 10323, Le Rêve, premier plan du chapitre XI, f° 156) voir si la Légende dorée peut revenir avec tout le train des saints, le milieu (MS NAF 10323, Le Rêve, premier plan du chapitre XI, f° 156)
Ligne 738: Ligne 738:
==== TRAITER ==== ==== TRAITER ====
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Maintenant je sais que la pureté est surtout dans la façon de traiter les épisodes (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 219/3). \\ (…) Donc le sexe qui s’éveille (…) le tout traité très chaste (//Ibid.//, f° 254/38)  \\ (…) Encore un coup tout cela traité très chastement, car je veux que la pureté soit absolue dans la forme, dans la façon de traiter le roman (//Ibid.//, f° 284/67)  \\ Le tout traité très chaste (premier plan du chapitre IV f° 64)  \\ Relire avec soin la note Religion car il est très important de traiter le côté hérédité dans le sens que j’ai indiqué (//Ibid.//, premier plan du chapitre X, f° 141) Maintenant je sais que la pureté est surtout dans la façon de traiter les épisodes (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 219/3). \\ (…) Donc le sexe qui s’éveille (…) le tout traité très chaste (//Ibid.//, f° 254/38)  \\ (…) Encore un coup tout cela traité très chastement, car je veux que la pureté soit absolue dans la forme, dans la façon de traiter le roman (//Ibid.//, f° 284/67)  \\ Le tout traité très chaste (premier plan du chapitre IV f° 64)  \\ Relire avec soin la note Religion car il est très important de traiter le côté hérédité dans le sens que j’ai indiqué (//Ibid.//, premier plan du chapitre X, f° 141)
Ligne 819: Ligne 819:
La faire très charnelle, très vivante, très simple, très près de la terre, très admirable et très désirable dans son instinct (MS NAF 10329 La Terre f° 55 – Personnages, Françoise Fouan)  \\ Vieille dame très correcte (//Ibid.//,  F° 56 – Personnages, Laure Fouan)  \\ Pas d’enthousiasme trop vif, beaucoup de routine d’abord, et du progrès ensuite, mais combattu par toutes sortes de circonstances, et très lent (//Ibid.//,  F° 68 – Personnages, Alexandre Hourdequin)  \\ Yeux très noirs. […]. Très vive, très chatte surtout (//Ibid.//,  F° 74 – Personnages, Jacqueline Cognet)  \\ Très vicieuse avec ça (//Ibid.//,  F° 75)  \\ Un grand, beau garçon blond, très solide et stupide (//Ibid.//,  F° 77 – Les personnages, Ferdinand Tron)  \\ Le faire très grand, très fort, riant comme un enfant (//Ibid.//,  F° 77)  \\ Très vieux à la ferme, mais pas prêcheur, pas sorcier, pas de planètes ni de recettes (//Ibid.//,  F° 78 – Personnages, Soulas)  \\ Très respecté, très Honoré, quoique ivre. Très consulté et écouté (//Ibid.//,  F° 81 – Personnages, Grosbois)  \\ Un comique, très ivrogne, toujours troué (//Ibid.//,  F° 82 – Personnages, Evariste Bécu)  \\ toujours très mal peignée, hérissé, très sale (//Ibid.//,  F° 84 – Personnages, Constance Bécu)  \\ sa femme, très âpre (//Ibid.//,  F° 87 – Personnages, Eugène Macqueron)  \\ Le faire, en politique, l’opposé de Lengaigne, très impérialiste, surtout lorsqu’il s’agit pour lui d’obtenir la mairie (//Ibid.//,  F° 87-88)  \\ Très laid, ravagé par la misère et le vice, […]. Révolutionnaire, voulant tout brûler, très ivrogne (//Ibid.//,  F° 97 – Personnages, Canon)  \\ Très bon prêtre. Pas très intelligent, prêchant mal surtout (//Ibid.//,  F° 99 – Personnages, L’abbé Godard)  \\ Très dédaigneux pour les paysans, les traitant en bête (//Ibid.//,  F° 103 – Personnages, Aristide Lequeu)  \\ Très bon médecin pour le pays (//Ibid.//,  F° 108 – Personnages, Le docteur Finet)  \\ Sa silhouette dans la campagne. Très mal reçu (//Ibid.//,  F° 109 – Personnages, Vineux)  \\ Parle très bien mais n’est pas familier avec les paysans. Inconnu d’eux d’ailleurs (//Ibid.//,  F° 112 – Personnages, M. Rochefontaine) La faire très charnelle, très vivante, très simple, très près de la terre, très admirable et très désirable dans son instinct (MS NAF 10329 La Terre f° 55 – Personnages, Françoise Fouan)  \\ Vieille dame très correcte (//Ibid.//,  F° 56 – Personnages, Laure Fouan)  \\ Pas d’enthousiasme trop vif, beaucoup de routine d’abord, et du progrès ensuite, mais combattu par toutes sortes de circonstances, et très lent (//Ibid.//,  F° 68 – Personnages, Alexandre Hourdequin)  \\ Yeux très noirs. […]. Très vive, très chatte surtout (//Ibid.//,  F° 74 – Personnages, Jacqueline Cognet)  \\ Très vicieuse avec ça (//Ibid.//,  F° 75)  \\ Un grand, beau garçon blond, très solide et stupide (//Ibid.//,  F° 77 – Les personnages, Ferdinand Tron)  \\ Le faire très grand, très fort, riant comme un enfant (//Ibid.//,  F° 77)  \\ Très vieux à la ferme, mais pas prêcheur, pas sorcier, pas de planètes ni de recettes (//Ibid.//,  F° 78 – Personnages, Soulas)  \\ Très respecté, très Honoré, quoique ivre. Très consulté et écouté (//Ibid.//,  F° 81 – Personnages, Grosbois)  \\ Un comique, très ivrogne, toujours troué (//Ibid.//,  F° 82 – Personnages, Evariste Bécu)  \\ toujours très mal peignée, hérissé, très sale (//Ibid.//,  F° 84 – Personnages, Constance Bécu)  \\ sa femme, très âpre (//Ibid.//,  F° 87 – Personnages, Eugène Macqueron)  \\ Le faire, en politique, l’opposé de Lengaigne, très impérialiste, surtout lorsqu’il s’agit pour lui d’obtenir la mairie (//Ibid.//,  F° 87-88)  \\ Très laid, ravagé par la misère et le vice, […]. Révolutionnaire, voulant tout brûler, très ivrogne (//Ibid.//,  F° 97 – Personnages, Canon)  \\ Très bon prêtre. Pas très intelligent, prêchant mal surtout (//Ibid.//,  F° 99 – Personnages, L’abbé Godard)  \\ Très dédaigneux pour les paysans, les traitant en bête (//Ibid.//,  F° 103 – Personnages, Aristide Lequeu)  \\ Très bon médecin pour le pays (//Ibid.//,  F° 108 – Personnages, Le docteur Finet)  \\ Sa silhouette dans la campagne. Très mal reçu (//Ibid.//,  F° 109 – Personnages, Vineux)  \\ Parle très bien mais n’est pas familier avec les paysans. Inconnu d’eux d’ailleurs (//Ibid.//,  F° 112 – Personnages, M. Rochefontaine)
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Donc le sexe qui s’éveille (…) le tout traité très chaste (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 254/38)  \\ Elle est très orgueilleuse, très dominatrice (//Ibid.//, f° 281/64)  \\ (…) Encore un coup tout cela traité très chastement, car je veux que la pureté soit absolue dans la forme, dans la façon de traiter le roman (//Ibid.//, f° 284/67)  \\ Je crois qu’il faut donner à l’œuvre une base réelle (…)Mes personnages, leur donner surtout un acte civil très solide. Qu’ils tiennent à la terre (//Ibid.//, Ebauche, f° 294/77)  \\ Mon Angélique est maintenant d’aplomb, très humaine avec sa lutte et très sympathique (//Ibid.//, f° 295/78) \\ Donc le sexe qui s’éveille (…) le tout traité très chaste (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 254/38)  \\ Elle est très orgueilleuse, très dominatrice (//Ibid.//, f° 281/64)  \\ (…) Encore un coup tout cela traité très chastement, car je veux que la pureté soit absolue dans la forme, dans la façon de traiter le roman (//Ibid.//, f° 284/67)  \\ Je crois qu’il faut donner à l’œuvre une base réelle (…)Mes personnages, leur donner surtout un acte civil très solide. Qu’ils tiennent à la terre (//Ibid.//, Ebauche, f° 294/77)  \\ Mon Angélique est maintenant d’aplomb, très humaine avec sa lutte et très sympathique (//Ibid.//, f° 295/78) \\
Ligne 836: Ligne 836:
==== TRICHER ==== ==== TRICHER ====
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Tricher avec le temps, pour que l’hiver soit passé : un mot, après l’hiver. Ou plutôt une tiède soirée d’hiver, à arranger (MS NAF 10323, Le Rêve, deuxième plan du chapitre XII, f° 158) Tricher avec le temps, pour que l’hiver soit passé : un mot, après l’hiver. Ou plutôt une tiède soirée d’hiver, à arranger (MS NAF 10323, Le Rêve, deuxième plan du chapitre XII, f° 158)
Ligne 855: Ligne 855:
=== La Terre (1887) === === La Terre (1887) ===
Il faut, d’abord, que j’organise les trois histoires (Bonhomme, Beaugrand et Bouffard) pour la lier l’une à l’autre. (MS NAF 10.328, La Terre., f°  411/12- Ebauche)  \\ (…) Enfin comme troisième comique je pourrais avoir le cabaretier, marchand de tabac. La question du billard, un billard apporté et révolutionnant le pays. (//Ibid.//, f° 450/51) Il faut, d’abord, que j’organise les trois histoires (Bonhomme, Beaugrand et Bouffard) pour la lier l’une à l’autre. (MS NAF 10.328, La Terre., f°  411/12- Ebauche)  \\ (…) Enfin comme troisième comique je pourrais avoir le cabaretier, marchand de tabac. La question du billard, un billard apporté et révolutionnant le pays. (//Ibid.//, f° 450/51)
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Je verrais assez le sujet en trois : l’enfance (…) Puis le jeune homme disparaît (…) Puis le jeune homme revient (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 220/4) Je verrais assez le sujet en trois : l’enfance (…) Puis le jeune homme disparaît (…) Puis le jeune homme revient (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 220/4)
Ligne 909: Ligne 909:
On a dit que le paysan est l’animal farouche, meurtrier, au milieu de la terre bienfaisante et calme. Peindre cela, en évitant de trop pousser au noir (MS NAF 10.328 La Terre. f° 401/2 - Ebauche)  \\ (…) Cela ressemble un peu trop à Etienne et à Catherine (//Ibid.//, f° 511/12)  \\ (…) Ou bien confondre Beaugrand avec Bouffard, mais ne pas trop accumuler les crimes sur Bonhomme. (//Ibid.//, f°  422/23)  \\ (…) Il faut que la ferme me donne toute la grande culture, des histoires de chasse, et que je puisse conclure sur la grande culture et sur la petite. Cette grande culture, j’y ai introduit le ver, en y mettant une paysanne à gros appétit. Pour ne pas avoir trop de parallélisme, ne pas faire retourner Jean chez la fermière, ou s’arranger du moins pour que la symétrie ne se sente pas. (//Ibid.//, f° 467/59)  \\ (…) Le notaire sera mêlé à cela, il sera pour la ferme, et il pourra en dire un mot, dans le chap.II. – A chercher, à régler la procédure et l’affaire en elle-même, sans trop de détails techniques. (//Ibid.//, f° 475/67) On a dit que le paysan est l’animal farouche, meurtrier, au milieu de la terre bienfaisante et calme. Peindre cela, en évitant de trop pousser au noir (MS NAF 10.328 La Terre. f° 401/2 - Ebauche)  \\ (…) Cela ressemble un peu trop à Etienne et à Catherine (//Ibid.//, f° 511/12)  \\ (…) Ou bien confondre Beaugrand avec Bouffard, mais ne pas trop accumuler les crimes sur Bonhomme. (//Ibid.//, f°  422/23)  \\ (…) Il faut que la ferme me donne toute la grande culture, des histoires de chasse, et que je puisse conclure sur la grande culture et sur la petite. Cette grande culture, j’y ai introduit le ver, en y mettant une paysanne à gros appétit. Pour ne pas avoir trop de parallélisme, ne pas faire retourner Jean chez la fermière, ou s’arranger du moins pour que la symétrie ne se sente pas. (//Ibid.//, f° 467/59)  \\ (…) Le notaire sera mêlé à cela, il sera pour la ferme, et il pourra en dire un mot, dans le chap.II. – A chercher, à régler la procédure et l’affaire en elle-même, sans trop de détails techniques. (//Ibid.//, f° 475/67)
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Et alors sans ironie  \\ trop (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f°s 226/10- 227/11) \\ (…) je trouve que les amours d’Angélique et de Félicien sont trop unis (//Ibid.//, f° 285/68)  \\ (…) Ce que je n’ai toujours pas, c’est l’idylle dans le terrain vague. Ce terrain est trop vague (//Ibid.//, f° 290/73)  \\ (…) soldat ou diplomate, ou grand propriétaire /trop jeune, c’est tout ce qu’il pourrait faire (//Ibid.//, f° 300/89)  \\ (…) Je crains que tout cela ne rappelle trop l’abbé Mouret et je voudrais autre chose que la religion (//Ibid.//, f° 307/90) \\ Et alors sans ironie  \\ trop (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f°s 226/10- 227/11) \\ (…) je trouve que les amours d’Angélique et de Félicien sont trop unis (//Ibid.//, f° 285/68)  \\ (…) Ce que je n’ai toujours pas, c’est l’idylle dans le terrain vague. Ce terrain est trop vague (//Ibid.//, f° 290/73)  \\ (…) soldat ou diplomate, ou grand propriétaire /trop jeune, c’est tout ce qu’il pourrait faire (//Ibid.//, f° 300/89)  \\ (…) Je crains que tout cela ne rappelle trop l’abbé Mouret et je voudrais autre chose que la religion (//Ibid.//, f° 307/90) \\
Ligne 968: Ligne 968:
tâcher d’avoir, au fond, de la grandeur, chez ce paysan, cet homme qui est resté le plus près de la terre. Ne pas l’anoblir, trouver et montrer la grandeur. (MS NAF 10.328 La Terre. f°  401/2- Ebauche)  \\ (…) Il faudrait que Bonhomme ait rêvé de la [Louise] supprimer et trouver un moyen où il la tue, par vengeance et pour avoir la terre. (//Ibid.//, f° 433/34)  \\ (…) L’oncle sera à peine une silhouette. Il meurt tout de suite, d’un coup de sang. Un type à créer pourtant, ayant perdu de ses terres pour des raisons à trouver. (//Ibid.//, f° 440/41)  \\ (…) [le prêtre] Laissé là par l’évêque, parce que pas fort. Des coups de tête : dans ses querelles, ne vient plus dire la messe. Trouver d’autres traits typiques.  Reste un mois sans venir : plus de religion, ça marche bien tout de même : un mort, et il est obligé de venir. (//Ibid.//, f° 479/71) tâcher d’avoir, au fond, de la grandeur, chez ce paysan, cet homme qui est resté le plus près de la terre. Ne pas l’anoblir, trouver et montrer la grandeur. (MS NAF 10.328 La Terre. f°  401/2- Ebauche)  \\ (…) Il faudrait que Bonhomme ait rêvé de la [Louise] supprimer et trouver un moyen où il la tue, par vengeance et pour avoir la terre. (//Ibid.//, f° 433/34)  \\ (…) L’oncle sera à peine une silhouette. Il meurt tout de suite, d’un coup de sang. Un type à créer pourtant, ayant perdu de ses terres pour des raisons à trouver. (//Ibid.//, f° 440/41)  \\ (…) [le prêtre] Laissé là par l’évêque, parce que pas fort. Des coups de tête : dans ses querelles, ne vient plus dire la messe. Trouver d’autres traits typiques.  Reste un mois sans venir : plus de religion, ça marche bien tout de même : un mort, et il est obligé de venir. (//Ibid.//, f° 479/71)
Trouver son comique (MS NAF 10329 La Terre f° 83 – Personnages, Evariste Bécu) Trouver son comique (MS NAF 10329 La Terre f° 83 – Personnages, Evariste Bécu)
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Ce que j’avais trouvé n’était pas mauvais (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 219/3)  \\ (…) Il faudrait le trouver peut-être dans ce que fait le quadragénaire (//Ibid.//, f° 221/5) \\ (…) Trouver les épisodes et l’intérêt (//Ibid.//, f° 229/13)  \\ (…) je voudrais faire un chapitre de cela : il sera court voilà tout, à moins que je ne trouve à le corser (//Ibid.//, f° 263/46)  \\ (…) je trouve que les amours d’Angélique et de Félicien sont trop unis (//Ibid.//, f° 285/68)  \\ (…) Il faut que je lui trouve une situation, une fonction dans la vie (//Ibid.//, f° 298/81)  \\ (…) Si je ne trouve rien à lui faire faire de classé, le mieux est de le montrer au sortir de ses études (//Ibid.//, f° 299/82)  \\ (…) Il faudra trouver autre chose pour cette broderie (//Ibid.//, f° 308/91)  \\ (…) le vitrail est celui d’une salle basse, d’une salle des gardes par exemple, et il représentera un jeune dieu avec une déesse ou encore une scène mythologique (…) je trouverai un moyen pour l’éclairer à l’intérieur (//Ibid.//, f° 310/93) Ce que j’avais trouvé n’était pas mauvais (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 219/3)  \\ (…) Il faudrait le trouver peut-être dans ce que fait le quadragénaire (//Ibid.//, f° 221/5) \\ (…) Trouver les épisodes et l’intérêt (//Ibid.//, f° 229/13)  \\ (…) je voudrais faire un chapitre de cela : il sera court voilà tout, à moins que je ne trouve à le corser (//Ibid.//, f° 263/46)  \\ (…) je trouve que les amours d’Angélique et de Félicien sont trop unis (//Ibid.//, f° 285/68)  \\ (…) Il faut que je lui trouve une situation, une fonction dans la vie (//Ibid.//, f° 298/81)  \\ (…) Si je ne trouve rien à lui faire faire de classé, le mieux est de le montrer au sortir de ses études (//Ibid.//, f° 299/82)  \\ (…) Il faudra trouver autre chose pour cette broderie (//Ibid.//, f° 308/91)  \\ (…) le vitrail est celui d’une salle basse, d’une salle des gardes par exemple, et il représentera un jeune dieu avec une déesse ou encore une scène mythologique (…) je trouverai un moyen pour l’éclairer à l’intérieur (//Ibid.//, f° 310/93)
Refus du travail, mauvaises réponses, trouver (//Ibid.//,. 2ème plan détaillé du chapitre II, f° 18) \\ Refus du travail, mauvaises réponses, trouver (//Ibid.//,. 2ème plan détaillé du chapitre II, f° 18) \\

Outils personnels
Boîte à outils