Essai de nouvelle page

Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

wiki:naif_-_numero [2009/02/23 08:28]
jplf
wiki:naif_-_numero [2009/07/12 08:52] (version actuelle)
Ligne 1: Ligne 1:
-==== NAÏF / NAÏVETÉ / NAÏVEMENT ====+==== NAÏF / NAÏVETÉ / NAÏVEMENT ====
=== Lourdes (1894) === === Lourdes (1894) ===
Ligne 50: Ligne 50:
Et une fin bonne, pour ne pas avoir que des natures mauvaises (//Ibid.//,  F° 48 – Personnages, Lise Fouan)  \\ Il s’abandonne à une servante maîtresse (il a toujours été porté sur les filles, même du temps de sa femme : le vice chez cette nature sanguine) (//Ibid.//,  F° 65 – Personnages, Alexandre Hourdequin)  \\En guerre naturellement avec le curé (MS NAF 10329 La Terre  F° 103 – Personnages, Aristide Lequeu) Et une fin bonne, pour ne pas avoir que des natures mauvaises (//Ibid.//,  F° 48 – Personnages, Lise Fouan)  \\ Il s’abandonne à une servante maîtresse (il a toujours été porté sur les filles, même du temps de sa femme : le vice chez cette nature sanguine) (//Ibid.//,  F° 65 – Personnages, Alexandre Hourdequin)  \\En guerre naturellement avec le curé (MS NAF 10329 La Terre  F° 103 – Personnages, Aristide Lequeu)
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
J’y mettrais aussi le moment, la réaction contre le naturalisme (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 222/6). J’y mettrais aussi le moment, la réaction contre le naturalisme (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 222/6).
Figures petites, de style byzantin (…) Au XIII (…) on commence à copier la nature (…) Figures mieux drapées (MS NAF 10324, Le Rêve, Notes Vitraux, f° 273)  \\ (…) Au XIVe, (…) on copie plus fidèlement la  \\ nature (…) Au XV (…) l’étude de la nature se rapproche/nt/ de la réalité et tout décline (…) La peinture sur verre en se perfectionnant a dépassé les limites qui lui étaient naturelles et est allée au delà du véritable but. Au XVI décadence de l’art (//Ibid.//, f° 277)  \\ Figures petites, de style byzantin (…) Au XIII (…) on commence à copier la nature (…) Figures mieux drapées (MS NAF 10324, Le Rêve, Notes Vitraux, f° 273)  \\ (…) Au XIVe, (…) on copie plus fidèlement la  \\ nature (…) Au XV (…) l’étude de la nature se rapproche/nt/ de la réalité et tout décline (…) La peinture sur verre en se perfectionnant a dépassé les limites qui lui étaient naturelles et est allée au delà du véritable but. Au XVI décadence de l’art (//Ibid.//, f° 277)  \\
Ligne 120: Ligne 120:
Cette deuxième partie n’est qu’une longue étude du réveil de l’humanité. (MS NAF 10294, La Faute de l’abbé Mouret, Ebauche, f° 6)  \\ Seulement Blanche, éveillée par la passion, dans sa soif de connaître, ne trouve plus dans la nature que des sollicitations brûlantes, des besoins que Serge ne contente plus. (//Ibid.//, f° 7)  \\ Cet oncle aura été intendant d’un noble quelconque, qui aura hérité du parc, qui n’y sera venu qu’une fois pour s’enfuir, et qui y aura envoyé un vieux serviteur. (//Ibid.//, f° 9)  \\ Presque toutes les filles du pays sont grosses, quand elles se marient ; le mariage ne vient que légitimer l’enfant. (//Ibid.//, f° 12)  \\ Serge ne lutte que lorsqu’il est éprouvé ; la grâce a fui, l’amour de la créature, de la nature, etc. 3e partie. (//Ibid.//, Extraits de L’Imitation, f° 39)  \\ Je n’ai maintenant qu’à indiquer les promenades, parallèlement avec le développement de l’amour, de l’éducation  du couple par la nature. Je les lâche dans le jardin, et à chaque promenade, je les montre plus charnellement amoureux, s’avançant peu à peu vers la faute. (//Ibid.//, Le Paradou, f° 45)  \\ La conscience de l’être, le raisonnement ne vient qu’ensuite. (//Ibid.//, f° 62)  \\ Je commencerai la messe et ce n’est que lorsque le prêtre sera monté à l’autel que je jetterai un coup d’œil dans l’église. (La description de l’église, sous le soleil, sans bruit du dehors.) / Je reviendrai à l’autel au moment de l’évangile et ne le quitterai qu’au lavabo – C’est là que j’aurai l’église éclairée avec la campagne autour, les arbres au seuil, etc. / Je ne reviens à l’autel qu’à la consécration et à l’élévation de l’hostie et du calice. Les moineaux s’enfuient aux coups de sonnettes ; leur effarouchement ; puis ils reviennent. C’est Désirée qui peut leur avoir mis des mies de pain. (//Ibid.//, Sur la messe et l’église, f° 111) Cette deuxième partie n’est qu’une longue étude du réveil de l’humanité. (MS NAF 10294, La Faute de l’abbé Mouret, Ebauche, f° 6)  \\ Seulement Blanche, éveillée par la passion, dans sa soif de connaître, ne trouve plus dans la nature que des sollicitations brûlantes, des besoins que Serge ne contente plus. (//Ibid.//, f° 7)  \\ Cet oncle aura été intendant d’un noble quelconque, qui aura hérité du parc, qui n’y sera venu qu’une fois pour s’enfuir, et qui y aura envoyé un vieux serviteur. (//Ibid.//, f° 9)  \\ Presque toutes les filles du pays sont grosses, quand elles se marient ; le mariage ne vient que légitimer l’enfant. (//Ibid.//, f° 12)  \\ Serge ne lutte que lorsqu’il est éprouvé ; la grâce a fui, l’amour de la créature, de la nature, etc. 3e partie. (//Ibid.//, Extraits de L’Imitation, f° 39)  \\ Je n’ai maintenant qu’à indiquer les promenades, parallèlement avec le développement de l’amour, de l’éducation  du couple par la nature. Je les lâche dans le jardin, et à chaque promenade, je les montre plus charnellement amoureux, s’avançant peu à peu vers la faute. (//Ibid.//, Le Paradou, f° 45)  \\ La conscience de l’être, le raisonnement ne vient qu’ensuite. (//Ibid.//, f° 62)  \\ Je commencerai la messe et ce n’est que lorsque le prêtre sera monté à l’autel que je jetterai un coup d’œil dans l’église. (La description de l’église, sous le soleil, sans bruit du dehors.) / Je reviendrai à l’autel au moment de l’évangile et ne le quitterai qu’au lavabo – C’est là que j’aurai l’église éclairée avec la campagne autour, les arbres au seuil, etc. / Je ne reviens à l’autel qu’à la consécration et à l’élévation de l’hostie et du calice. Les moineaux s’enfuient aux coups de sonnettes ; leur effarouchement ; puis ils reviennent. C’est Désirée qui peut leur avoir mis des mies de pain. (//Ibid.//, Sur la messe et l’église, f° 111)
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Elle (…) ne répondra qu’au chapitre 4 (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 259/42)  \\ je ne voudrais remettre les amoureux en présence que pour une grande scène (//Ibid.//, f° 267/50) \\ Elle (…) ne répondra qu’au chapitre 4 (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 259/42)  \\ je ne voudrais remettre les amoureux en présence que pour une grande scène (//Ibid.//, f° 267/50) \\
Ligne 137: Ligne 137:
Le château ( ?) ancien château démoli, ce qui l’a remplacé. Voir s’il faut en mettre un dans le fond, une grande propriété ou des petites ( ?). Nécessaire pour être complet mais ne pas insister. Mon sujet n’est pas là. (MS NAF 10.328, La Terre, f° 495/87 -Ebauche) \\ Le château ( ?) ancien château démoli, ce qui l’a remplacé. Voir s’il faut en mettre un dans le fond, une grande propriété ou des petites ( ?). Nécessaire pour être complet mais ne pas insister. Mon sujet n’est pas là. (MS NAF 10.328, La Terre, f° 495/87 -Ebauche) \\
J’ai là toute l’histoire passionnelle nécessaire (MS NAF 10329 La Terre  F° 6 – Personnages, Jean Macquart)  \\ J’ai là toute l’histoire passionnelle nécessaire (MS NAF 10329 La Terre  F° 6 – Personnages, Jean Macquart)  \\
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Ce terrain vague (…) quelques arbrisseaux nécessaires, et un ruisseau (MS NAF 10323, Ebauche, Le Rêve, f° 291/74)  \\ Ce terrain vague (…) quelques arbrisseaux nécessaires, et un ruisseau (MS NAF 10323, Ebauche, Le Rêve, f° 291/74)  \\
Ligne 147: Ligne 147:
==== NÉGLIGER ==== ==== NÉGLIGER ====
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Donc, négligeant pour le moment l’histoire des Hautecoeur, j’arrive au moment où le château fut démantelé, vers la fin de la ligue (fin du XVIème) (MS NAF 10324, Le Rêve, Notes Hautecoeur, f° 263) Donc, négligeant pour le moment l’histoire des Hautecoeur, j’arrive au moment où le château fut démantelé, vers la fin de la ligue (fin du XVIème) (MS NAF 10324, Le Rêve, Notes Hautecoeur, f° 263)
Ligne 170: Ligne 170:
==== NI ==== ==== NI ====
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Cela me paraît arranger tout, je ne perds pas le blason, ni les légendes des mortes, ni rien de l’histoire des Hautecoeur (MS NAF 10323, Premier plan du chapitre III, f° 53)  \\ Donner  \\ aussi un doute à Hubertine, mais ni à Hubert ni à Félicien (//Ibid.//, deuxième plan détaillé du chapitre XIV, f°s 182-183) Cela me paraît arranger tout, je ne perds pas le blason, ni les légendes des mortes, ni rien de l’histoire des Hautecoeur (MS NAF 10323, Premier plan du chapitre III, f° 53)  \\ Donner  \\ aussi un doute à Hubertine, mais ni à Hubert ni à Félicien (//Ibid.//, deuxième plan détaillé du chapitre XIV, f°s 182-183)
Ligne 234: Ligne 234:
=== La Terre (1887) === === La Terre (1887) ===
Un personnage secondaire à nommer (MS NAF 10329 La Terre f° 96 – Personnages, Clou)  \\ Un personnage secondaire à nommer (MS NAF 10329 La Terre f° 96 – Personnages, Clou)  \\
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Bien entendu, je nommerai Sidonie . Il y aura aussi à nommer la jeune personne fiancée au jeune homme : la faire passer peut-être (MS NAF 10323, Le Rêve, f° 233/17)  \\ (…) deux ou trois familles et une surtout que je nommerai (//Ibid.//, f° 291/74). \\ Bien entendu, je nommerai Sidonie . Il y aura aussi à nommer la jeune personne fiancée au jeune homme : la faire passer peut-être (MS NAF 10323, Le Rêve, f° 233/17)  \\ (…) deux ou trois familles et une surtout que je nommerai (//Ibid.//, f° 291/74). \\
Ligne 295: Ligne 295:
Il a pu débaucher Palmyre avant de partir pour l’armée ; non j’aimerai [sic] mieux qu’il n’eut [sic] pas servi. (MS NAF 10.328, La Terre, f°  413/14- Ebauche)  \\ (…) C’est lui qui a le champ convoité par Bonhomme. Mais quand il meurt, il le donne par testament à Louise, que Bonhomme prend alors chez lui. – Non, tout cela est compliqué et ne vaut rien. (//Ibid.//, )  \\ (…) Il reviendra par héritage. Et il répond : Mais Louise. Non ! L’entêtement stupide. (//Ibid.//, f°  414/15)  \\ (…) non tout cela est mauvais, cela augmente la propriété au lieu de la diviser. (//Ibid.//)  \\ (…) Le père aurait pu louer la terre à ce frère. Mais non j’aimerai [sic] mieux pas de parentée [sic]. (//Ibid.//, f°  416/17)  \\ (…) puis la mort de son frère beau-père, et Louise prise chez lui ; et alors le partage accepté, ou même non (//Ibid.//, f°  417/18)  \\ (…) La cinquième partie, c’est la débâcle totale, le roi Lear, Louise morte, Bonhomme triomphant ou non (//Ibid.//, f°  424/25) Il a pu débaucher Palmyre avant de partir pour l’armée ; non j’aimerai [sic] mieux qu’il n’eut [sic] pas servi. (MS NAF 10.328, La Terre, f°  413/14- Ebauche)  \\ (…) C’est lui qui a le champ convoité par Bonhomme. Mais quand il meurt, il le donne par testament à Louise, que Bonhomme prend alors chez lui. – Non, tout cela est compliqué et ne vaut rien. (//Ibid.//, )  \\ (…) Il reviendra par héritage. Et il répond : Mais Louise. Non ! L’entêtement stupide. (//Ibid.//, f°  414/15)  \\ (…) non tout cela est mauvais, cela augmente la propriété au lieu de la diviser. (//Ibid.//)  \\ (…) Le père aurait pu louer la terre à ce frère. Mais non j’aimerai [sic] mieux pas de parentée [sic]. (//Ibid.//, f°  416/17)  \\ (…) puis la mort de son frère beau-père, et Louise prise chez lui ; et alors le partage accepté, ou même non (//Ibid.//, f°  417/18)  \\ (…) La cinquième partie, c’est la débâcle totale, le roi Lear, Louise morte, Bonhomme triomphant ou non (//Ibid.//, f°  424/25)
Il reste à savoir s’il a fait la campagne de Crimée et d’Italie. Non. Toujours resté en garnison (MS NAF 10329 La Terre  F° 5 – Personnages, Jean Macquart)  \\ Au début, elle pourrait conduire les oies pour la ferme. Non, j’aimerai mieux qu’elle restât indépendante (//Ibid.//,  F° 23 – Personnages, Olympe) Il reste à savoir s’il a fait la campagne de Crimée et d’Italie. Non. Toujours resté en garnison (MS NAF 10329 La Terre  F° 5 – Personnages, Jean Macquart)  \\ Au début, elle pourrait conduire les oies pour la ferme. Non, j’aimerai mieux qu’elle restât indépendante (//Ibid.//,  F° 23 – Personnages, Olympe)
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Le coup qu’elle en reçoit, l’amour \\ qui l’inonde. Mais non, elle résiste encore (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f°s 237/21-238/22)  \\ (…) Ce qui serait bon, ce serait de faire parler du fils de l’évêque qui vient d’arriver. Non, on ne dira pas qu’il vient d’arriver (//Ibid.//, f° 256/39). \\ C’est une montée au ciel, et non une mort (//Ibid.//, f° 306/89) \\ Le coup qu’elle en reçoit, l’amour \\ qui l’inonde. Mais non, elle résiste encore (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f°s 237/21-238/22)  \\ (…) Ce qui serait bon, ce serait de faire parler du fils de l’évêque qui vient d’arriver. Non, on ne dira pas qu’il vient d’arriver (//Ibid.//, f° 256/39). \\ C’est une montée au ciel, et non une mort (//Ibid.//, f° 306/89) \\
Ligne 311: Ligne 311:
b)- parole ou pensée des personnages  b)- parole ou pensée des personnages 
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Toujours la question : est-ce que je l’aime. Non, l’amour est coupable (deuxième plan détaillé du chapitre IV f° 82)  \\ Elle refuse de le suivre. Non, rien contre le devoir (deuxième plan détaillé du chapitre XII, f° 162)  \\ (…) Elle aura bien la force de descendre. Non, non ! elle ne veut pas (premier plan du chapitre XII, f° 165) \\ Toujours la question : est-ce que je l’aime. Non, l’amour est coupable (deuxième plan détaillé du chapitre IV f° 82)  \\ Elle refuse de le suivre. Non, rien contre le devoir (deuxième plan détaillé du chapitre XII, f° 162)  \\ (…) Elle aura bien la force de descendre. Non, non ! elle ne veut pas (premier plan du chapitre XII, f° 165) \\
Ligne 343: Ligne 343:
Notes de Laporte et de Céard (NAF Ms. 10313, Nana. F°240- Notes) \\ de Lud. Halévy Notes (//Ibid.// F°276) \\ Notes diverses (//Ibid.// F°333). Notes de Laporte et de Céard (NAF Ms. 10313, Nana. F°240- Notes) \\ de Lud. Halévy Notes (//Ibid.// F°276) \\ Notes diverses (//Ibid.// F°333).
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
je voudrais que toute cette partie de l’amour fut [sic] développée, notée détail à détail (…) je voudrais au moins trois ou quatre chapitres d’amour idyllique (MS NAF 10323, Le Rêve,  Ebauche, f° 256/39). \\ je voudrais que toute cette partie de l’amour fut [sic] développée, notée détail à détail (…) je voudrais au moins trois ou quatre chapitres d’amour idyllique (MS NAF 10323, Le Rêve,  Ebauche, f° 256/39). \\
Ligne 392: Ligne 392:
C’est rare ces affaires-là, dans la saison où nous sommes. (NAF Ms. 10313, Nana. F°242- Notes) \\ Onze, à la queue leu leu, apparaissent tour à tour dans le cadre de la porte, et menacent de nous expulser, de force. (//Ibid.// F°246) \\ Les cotes marquant un pari. Nous allons voir le canter. On nomme les chevaux. (//Ibid.// F°293). C’est rare ces affaires-là, dans la saison où nous sommes. (NAF Ms. 10313, Nana. F°242- Notes) \\ Onze, à la queue leu leu, apparaissent tour à tour dans le cadre de la porte, et menacent de nous expulser, de force. (//Ibid.// F°246) \\ Les cotes marquant un pari. Nous allons voir le canter. On nomme les chevaux. (//Ibid.// F°293).
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Ne pas oublier que nous sommes dans le rêve (NAF MS 10323, Le  Rêve, Ebauche, f° 261/44) \\ (…) Nous ne sommes pas encore dans le monde de la réalité (//Ibid.//, f° 279/62)  \\ (…) Nous sommes dans un rêve (//Ibid.//, f° 288/71)  \\ Tout part de nous pour revenir à nous (//Ibid.//, deuxième plan détaillé du chapitre XIV, f° 187)  \\ Nous ne sommes pas encore dans le monde de la réalité, ceci n’est que la réalisation triomphante du rêve d’une jeune fille pauvre (//Ibid.//, premier plan du chapitre XIV, f° 189) Ne pas oublier que nous sommes dans le rêve (NAF MS 10323, Le  Rêve, Ebauche, f° 261/44) \\ (…) Nous ne sommes pas encore dans le monde de la réalité (//Ibid.//, f° 279/62)  \\ (…) Nous sommes dans un rêve (//Ibid.//, f° 288/71)  \\ Tout part de nous pour revenir à nous (//Ibid.//, deuxième plan détaillé du chapitre XIV, f° 187)  \\ Nous ne sommes pas encore dans le monde de la réalité, ceci n’est que la réalisation triomphante du rêve d’une jeune fille pauvre (//Ibid.//, premier plan du chapitre XIV, f° 189)
Ligne 412: Ligne 412:
Elle descend, remonte, s’arrête à nouveau. (NAF Ms. 10313, Nana. F°241/1- Notes). Elle descend, remonte, s’arrête à nouveau. (NAF Ms. 10313, Nana. F°241/1- Notes).
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Quant au quartier, il est complètement à régler de nouveau pour se prêter à tous les épisodes (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 310/93) \\ Quant au quartier, il est complètement à régler de nouveau pour se prêter à tous les épisodes (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 310/93) \\

Outils personnels
Boîte à outils