Essai de nouvelle page

Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

wiki:mettre_-_mythologie [2009/03/07 18:24]
jplf
wiki:mettre_-_mythologie [2009/07/12 08:52] (version actuelle)
Ligne 1: Ligne 1:
-==== METTRE ====+==== METTRE ====
=== La Curée (1872) === === La Curée (1872) ===
Ligne 27: Ligne 27:
Pour mettre cela en action, j’aurai besoin à quelques reprises de lui faire voir le paysage (MS NAF 10329 La Terre  F° 9 – Personnages, Jean Macquart) Pour mettre cela en action, j’aurai besoin à quelques reprises de lui faire voir le paysage (MS NAF 10329 La Terre  F° 9 – Personnages, Jean Macquart)
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Enfin je voudrais mettre dans le livre de l’au-delà (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f°s 217/ 1- 218/2-) \\(…) La psychologie en mettant un combat chez le quadragénaire (//Ibid.//, f° 221/3) \\(…) J’y mettrais aussi le moment, la réaction contre le naturalisme (//Ibid.//, f° 222/6). \\(…) Les rêves qu’elle fait et mettre aussi l’au-delà qui frissonne en elle, l’inconnu (//Ibid.//F° 225/9)  \\(…) Il faudrait y mettre la vie telle qu’elle n’est pas (//Ibid.//, f° 227/11).  \\ (…)Comme je veux que l’histoire finisse bien (…) je dois mettre le drame au milieu (//Ibid.//, f° 227/11)  \\ (…) Je mets ma jeune fille dans un vieux ménage, l’opposition avec mes amoureux (//Ibid.//, f° 229/13). \\(…) Mettre là toutes les aspirations de la jeune fille qui attend l’oiseau bleu (//Ibid.//, f° 234/18).  \\ (…) Mettre donc Hubert en adoration devant Hubertine (…) Mettre une vierge dans l’église (//Ibid.//, f° 250/34)  \\(…) C’est dans ce rapprochement (…) que je mettrai une explication entre les deux époux (//Ibid.//, f° 252/36)  \\ (…) Je voulais une lutte psychologique, et c’est ici qu’il faudrait la mettre (F° 271/54)  \\ (…) Pour matérialiser la lutte, mettre un chant de Félicien au dehors (//Ibid.//, f°272/55)  \\ (…) Mettre là les Hubert, avec l’épisode de la mère qui a pardonné (//Ibid.//, f° 279/62)  \\ (…) Je voudrais surtout une lutte chez Angélique (…) je voudrais donc mettre en elle des instincts (//Ibid.//, f° 281/64)  \\ (…) Dans l’idylle du IV au VIII, je puis mettre quelque bouderies, quelque angoisse (//Ibid.//, f° 286/69)  \\ (…) dans ce désir, mettre le besoin d’être charitable (//Ibid.//, f° 289/72)  \\ (…) Mettons que je finisse par l’épisode de la charité, le vêtement donné (//Ibid.//, f° 290/73)  \\ (…) Si je mets une chapelle dans le château, ce sera une broderie pour cette chapelle (…) je le / le château/ mets toujours dans une ville religieuse (//Ibid.//, f° 308/91-309-92)  \\ (…) Une chapelle (…) mais je la mettrai sans doute dans la cour du château (//Ibid.//, f° 309/92). \\ Enfin je voudrais mettre dans le livre de l’au-delà (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f°s 217/ 1- 218/2-) \\(…) La psychologie en mettant un combat chez le quadragénaire (//Ibid.//, f° 221/3) \\(…) J’y mettrais aussi le moment, la réaction contre le naturalisme (//Ibid.//, f° 222/6). \\(…) Les rêves qu’elle fait et mettre aussi l’au-delà qui frissonne en elle, l’inconnu (//Ibid.//F° 225/9)  \\(…) Il faudrait y mettre la vie telle qu’elle n’est pas (//Ibid.//, f° 227/11).  \\ (…)Comme je veux que l’histoire finisse bien (…) je dois mettre le drame au milieu (//Ibid.//, f° 227/11)  \\ (…) Je mets ma jeune fille dans un vieux ménage, l’opposition avec mes amoureux (//Ibid.//, f° 229/13). \\(…) Mettre là toutes les aspirations de la jeune fille qui attend l’oiseau bleu (//Ibid.//, f° 234/18).  \\ (…) Mettre donc Hubert en adoration devant Hubertine (…) Mettre une vierge dans l’église (//Ibid.//, f° 250/34)  \\(…) C’est dans ce rapprochement (…) que je mettrai une explication entre les deux époux (//Ibid.//, f° 252/36)  \\ (…) Je voulais une lutte psychologique, et c’est ici qu’il faudrait la mettre (F° 271/54)  \\ (…) Pour matérialiser la lutte, mettre un chant de Félicien au dehors (//Ibid.//, f°272/55)  \\ (…) Mettre là les Hubert, avec l’épisode de la mère qui a pardonné (//Ibid.//, f° 279/62)  \\ (…) Je voudrais surtout une lutte chez Angélique (…) je voudrais donc mettre en elle des instincts (//Ibid.//, f° 281/64)  \\ (…) Dans l’idylle du IV au VIII, je puis mettre quelque bouderies, quelque angoisse (//Ibid.//, f° 286/69)  \\ (…) dans ce désir, mettre le besoin d’être charitable (//Ibid.//, f° 289/72)  \\ (…) Mettons que je finisse par l’épisode de la charité, le vêtement donné (//Ibid.//, f° 290/73)  \\ (…) Si je mets une chapelle dans le château, ce sera une broderie pour cette chapelle (…) je le / le château/ mets toujours dans une ville religieuse (//Ibid.//, f° 308/91-309-92)  \\ (…) Une chapelle (…) mais je la mettrai sans doute dans la cour du château (//Ibid.//, f° 309/92). \\
Ligne 78: Ligne 78:
Analyse de cela, confession générale, quand elle meurt ; ou mieux, elle emporte son secret (MS NAF 10329 La Terre f° 55 – Personnages, Françoise Fouan)  \\ Jean Macquart (…) il faudra qu’il y ait un mariage en jeu. Le mieux, si les dates s’y prêtent, ce sera de ne l’amener là qu’après son tirage au sort (//Ibid.//- Ebauche)  \\ (…)Bonhomme (…) non j’aimerai [sic] mieux qu’il n’eut [sic] pas servi. (//Ibid.//, f°  413/14)  \\ (…) Le père aurait pu louer la terre à ce frère. Mais non j’aimerai [sic] mieux pas de parentée [sic]. (//Ibid.//, f°  416/17)  \\ (…) Le mieux serait de diviser la lutte pour la terre en deux. (//Ibid.//, f°  416/17)  \\ (…) Le jour où Bonhomme la [Louise] prend ; elle pourrait crier, sa sœur est près de là, mais elle ne dit rien : peut-être aimerais-je mieux que ce fût la seconde fois. (//Ibid.//, f° 433/34)  \\ (…) Jean serait donc garçon à la ferme, après quelle aventure. (…) Le mieux serait de le faire coucher avec sa patronne, une paysanne épousée par l’homme de la ferme dans le village, dans la famille, une cousine au Beaugrand, à voir. (//Ibid.//, 464/56)  \\ (…) S’il le traverse, on doit payer des indemnités pour l’élargir ; s’il le contourne, on peut demander à le rectifier, à le mettre droit, ce qui entraîne aussi des indemnité [sic] : cela vaudrait mieux peut-être. (//Ibid.//, f° 474/66)  \\ (…) Quant à la question politique, elle pourrait venir d’une élection. Mais cela est bien gros et me demanderait de la place. J’aimerai [sic]  mieux que la politique sortît des faits. (//Ibid.//, f° 475/67)  \\ (…) Je suis un peu ennuyé d’un adultère à la ferme. Il faudrait [sic] mieux peut-être y avoir une servante maîtresse , montée du village, tenant le fermier. (//Ibid.//, f° 489/81)  \\ (…) Mais quand il veut épouser la servante, elle refuse ; et il incendie la ferme. Cela vaut beaucoup mieux. (//Ibid.//, f° 490/82)  \\ (…) Mais quand il veut épouser la servante, elle refuse ; et il incendie la ferme. Cela vaut beaucoup mieux. (//Ibid.//, f° 490/82) Analyse de cela, confession générale, quand elle meurt ; ou mieux, elle emporte son secret (MS NAF 10329 La Terre f° 55 – Personnages, Françoise Fouan)  \\ Jean Macquart (…) il faudra qu’il y ait un mariage en jeu. Le mieux, si les dates s’y prêtent, ce sera de ne l’amener là qu’après son tirage au sort (//Ibid.//- Ebauche)  \\ (…)Bonhomme (…) non j’aimerai [sic] mieux qu’il n’eut [sic] pas servi. (//Ibid.//, f°  413/14)  \\ (…) Le père aurait pu louer la terre à ce frère. Mais non j’aimerai [sic] mieux pas de parentée [sic]. (//Ibid.//, f°  416/17)  \\ (…) Le mieux serait de diviser la lutte pour la terre en deux. (//Ibid.//, f°  416/17)  \\ (…) Le jour où Bonhomme la [Louise] prend ; elle pourrait crier, sa sœur est près de là, mais elle ne dit rien : peut-être aimerais-je mieux que ce fût la seconde fois. (//Ibid.//, f° 433/34)  \\ (…) Jean serait donc garçon à la ferme, après quelle aventure. (…) Le mieux serait de le faire coucher avec sa patronne, une paysanne épousée par l’homme de la ferme dans le village, dans la famille, une cousine au Beaugrand, à voir. (//Ibid.//, 464/56)  \\ (…) S’il le traverse, on doit payer des indemnités pour l’élargir ; s’il le contourne, on peut demander à le rectifier, à le mettre droit, ce qui entraîne aussi des indemnité [sic] : cela vaudrait mieux peut-être. (//Ibid.//, f° 474/66)  \\ (…) Quant à la question politique, elle pourrait venir d’une élection. Mais cela est bien gros et me demanderait de la place. J’aimerai [sic]  mieux que la politique sortît des faits. (//Ibid.//, f° 475/67)  \\ (…) Je suis un peu ennuyé d’un adultère à la ferme. Il faudrait [sic] mieux peut-être y avoir une servante maîtresse , montée du village, tenant le fermier. (//Ibid.//, f° 489/81)  \\ (…) Mais quand il veut épouser la servante, elle refuse ; et il incendie la ferme. Cela vaut beaucoup mieux. (//Ibid.//, f° 490/82)  \\ (…) Mais quand il veut épouser la servante, elle refuse ; et il incendie la ferme. Cela vaut beaucoup mieux. (//Ibid.//, f° 490/82)
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Je n’ai pas besoin qu’Hubert jette Angélique dans le mysticisme, j’aime même mieux qu’elle y entre d’elle-même (MS NAF 10323, Le Rêve, f° 251/35)  \\ (…) j’aimerais peut-être mieux un Saint-Georges, un beau jeune homme.(à voir) (//Ibid.//, f° 254/38)  \\ (…)Il cause seulement avec les Hubert. Cela a le défaut de le matérialiser, de dire qui il est, et il vaudrait /faudrait surchargé, ou inversement/ mieux le laisser dans l’inconnu (//Ibid.//, f°259/42)  \\ (…) Il faut que Félicien dise cela à Angélique, ou du moins à Hubertine qui le répétera à Angélique (j’aime mieux, car je ne voudrais remettre les amoureux en présence que pour une grande scène (//Ibid.//, f°267/50)  \\ (…) Si je ne trouve rien à lui faire faire de classé, le mieux est de le montrer au sortir de ses études (//Ibid.//, f° 299/82)  \\ (…) Si je garde le garçon riche, (…)  \\ cela fait qu’Angélique entre dans cette vie oisive de paresse. A voir, mais j’aimerais mieux autre chose (Le Rêve f° 301/84-302/85)  \\ (…) Ne pas triompher atteint tout le livre . J’aimerais mieux qu’elle mourut /sic/ dans son triomphe (//Ibid.//, f° 303/86)  \\ (…) Ca vaut mieux (//Ibid.//, f° 306/89)  \\ J’aimerais mieux qu’il ne dise rien sur lui. Il est le prince charmant (deuxième plan détaillé du chapitre V, f° 74)  \\ j’aimerais mieux pas de baiser du tout, une étreinte peut-être (premier plan du chapitre VII f° 102)  \\ J’aimerais mieux que ce fût une fois par hasard (premier plan du chapitre VIII f° 112)  \\ (voir si le contraire ne faudrait / sic, pour : vaudrait / pas mieux, la sortie par la grande porte, la rentrée par la petite (pas de fermeture de la parenthèse- premier plan du chapitre VIII f° 113)  \\ Hubertine a vu Félicien et s’est expliquée avec lui, ou mieux mettre l’abbé Cornille dans l’affaire (deuxième plan détaillé du chapitre X, f° 128)  \\ J’ai indiqué qu’Hubertine suivait Angélique et assistait cachée à la scène, puis emmenait la jeune fille . Mais je crois que cela sera inutile. Angélique seule, ce serait sans doute mieux (premier plan du chapitre X, f° 139)  \\ j’aimais mieux l’évêque  \\ parce que lui-même faisait le miracle (premier plan du chapitre XIII f° s 177-178) Je n’ai pas besoin qu’Hubert jette Angélique dans le mysticisme, j’aime même mieux qu’elle y entre d’elle-même (MS NAF 10323, Le Rêve, f° 251/35)  \\ (…) j’aimerais peut-être mieux un Saint-Georges, un beau jeune homme.(à voir) (//Ibid.//, f° 254/38)  \\ (…)Il cause seulement avec les Hubert. Cela a le défaut de le matérialiser, de dire qui il est, et il vaudrait /faudrait surchargé, ou inversement/ mieux le laisser dans l’inconnu (//Ibid.//, f°259/42)  \\ (…) Il faut que Félicien dise cela à Angélique, ou du moins à Hubertine qui le répétera à Angélique (j’aime mieux, car je ne voudrais remettre les amoureux en présence que pour une grande scène (//Ibid.//, f°267/50)  \\ (…) Si je ne trouve rien à lui faire faire de classé, le mieux est de le montrer au sortir de ses études (//Ibid.//, f° 299/82)  \\ (…) Si je garde le garçon riche, (…)  \\ cela fait qu’Angélique entre dans cette vie oisive de paresse. A voir, mais j’aimerais mieux autre chose (Le Rêve f° 301/84-302/85)  \\ (…) Ne pas triompher atteint tout le livre . J’aimerais mieux qu’elle mourut /sic/ dans son triomphe (//Ibid.//, f° 303/86)  \\ (…) Ca vaut mieux (//Ibid.//, f° 306/89)  \\ J’aimerais mieux qu’il ne dise rien sur lui. Il est le prince charmant (deuxième plan détaillé du chapitre V, f° 74)  \\ j’aimerais mieux pas de baiser du tout, une étreinte peut-être (premier plan du chapitre VII f° 102)  \\ J’aimerais mieux que ce fût une fois par hasard (premier plan du chapitre VIII f° 112)  \\ (voir si le contraire ne faudrait / sic, pour : vaudrait / pas mieux, la sortie par la grande porte, la rentrée par la petite (pas de fermeture de la parenthèse- premier plan du chapitre VIII f° 113)  \\ Hubertine a vu Félicien et s’est expliquée avec lui, ou mieux mettre l’abbé Cornille dans l’affaire (deuxième plan détaillé du chapitre X, f° 128)  \\ J’ai indiqué qu’Hubertine suivait Angélique et assistait cachée à la scène, puis emmenait la jeune fille . Mais je crois que cela sera inutile. Angélique seule, ce serait sans doute mieux (premier plan du chapitre X, f° 139)  \\ j’aimais mieux l’évêque  \\ parce que lui-même faisait le miracle (premier plan du chapitre XIII f° s 177-178)
Ligne 125: Ligne 125:
Une autre scène de révolte au milieu, où il ne fait trembler personne (MS NAF 10329 La Terre  F° 15 – Personnages, Louis Fouan)  Une autre scène de révolte au milieu, où il ne fait trembler personne (MS NAF 10329 La Terre  F° 15 – Personnages, Louis Fouan) 
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
a)Point central d’un épisode ou de tout le roman : a)Point central d’un épisode ou de tout le roman :
Au milieu un débat pour me donner la psychologie (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 224/8)  \\ (…)Comme je veux que l’histoire finisse bien (…) je dois mettre le drame au milieu (//Ibid.//, f° 227/11) \\(…) Au milieu elle croit qu’elle va le perdre, elle le perd même (//Ibid.// f° 228/12)  \\ (…) Donc, pour justifier le titre très important : le Rêve posé au début, tel qu’il se réalisera à la fin, après le combat du milieu (//Ibid.//, f° 244/28)  \\ je ne sais si je dois pousser cette scène à fond ou plutôt la garder pour le milieu du livre (…) Ne pas mettre la visite à la tombe, ou l’indiquer à peine, pour la garder et la mettre vers le milieu (//Ibid.//, premier Plan du chapitre III, f° 49)  \\ Au milieu un débat pour me donner la psychologie (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 224/8)  \\ (…)Comme je veux que l’histoire finisse bien (…) je dois mettre le drame au milieu (//Ibid.//, f° 227/11) \\(…) Au milieu elle croit qu’elle va le perdre, elle le perd même (//Ibid.// f° 228/12)  \\ (…) Donc, pour justifier le titre très important : le Rêve posé au début, tel qu’il se réalisera à la fin, après le combat du milieu (//Ibid.//, f° 244/28)  \\ je ne sais si je dois pousser cette scène à fond ou plutôt la garder pour le milieu du livre (…) Ne pas mettre la visite à la tombe, ou l’indiquer à peine, pour la garder et la mettre vers le milieu (//Ibid.//, premier Plan du chapitre III, f° 49)  \\
Ligne 156: Ligne 156:
==== MIRACLE (-CULEUX) ==== ==== MIRACLE (-CULEUX) ====
(Histoire légendaire et genre littéraire) (Histoire légendaire et genre littéraire)
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Il s’agenouille, demande un miracle à Dieu, dit à la mourante : Ma fille, si Dieu le veut, je le veux. Et le miracle sera fait (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 297/80) \\ Il s’agenouille, demande un miracle à Dieu, dit à la mourante : Ma fille, si Dieu le veut, je le veux. Et le miracle sera fait (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 297/80) \\
Ligne 169: Ligne 169:
Voir aussi : type Voir aussi : type
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Un vieux ménage modèle, tout de bonté et de bonheur (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 229/13-)  \\ (…) En faire un ménage modèle (//Ibid.//, f° 245/29) Un vieux ménage modèle, tout de bonté et de bonheur (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 229/13-)  \\ (…) En faire un ménage modèle (//Ibid.//, f° 245/29)
Ligne 176: Ligne 176:
MODERNE (ITÉ) MODERNE (ITÉ)
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Le château à moitié reconstruit (…) Bien indiquer cet inachevé .La modernité du fond (MS NAF 10324, Le Rêve, Notes sur le château de Hautecoeur, f° 371) Le château à moitié reconstruit (…) Bien indiquer cet inachevé .La modernité du fond (MS NAF 10324, Le Rêve, Notes sur le château de Hautecoeur, f° 371)
Ligne 196: Ligne 196:
La politique l’ [Jean Macquart] ennuie. Mais je puis le modifier. (MS NAF 10.328, La Terre, f° 430/31 – Ebauche)  Il a pu après sa sortie du service, travailler dans une ville et prendre des idées de justice, d’égalité. La politique l’ [Jean Macquart] ennuie. Mais je puis le modifier. (MS NAF 10.328, La Terre, f° 430/31 – Ebauche)  Il a pu après sa sortie du service, travailler dans une ville et prendre des idées de justice, d’égalité.
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
La chambre à coucher, la modifier tout à fait (MS NAF 10324, Le Rêve, Notes sur la maison des Hubert, f° 405/12) \\Si je reprends l’église, certaines modifications importantes en résultent (MS NAF 10323, Le Rêve, f° 52, premier plan du chapitre III, ou f° à reclasser sans doute dans le dossier Ebauche ou Plan) La chambre à coucher, la modifier tout à fait (MS NAF 10324, Le Rêve, Notes sur la maison des Hubert, f° 405/12) \\Si je reprends l’église, certaines modifications importantes en résultent (MS NAF 10323, Le Rêve, f° 52, premier plan du chapitre III, ou f° à reclasser sans doute dans le dossier Ebauche ou Plan)
Ligne 219: Ligne 219:
Eviter les scènes trop vives qui finiraient par me spécialiser (MS NAF 10277, Au bonheur des dames, Ebauche, fº 4) \\ une histoire de bail qui m'est absolument nécessaire, dans le développement de mon colosse (//Ibid.//, f° 6) \\Je puis mettre cette boutique dans le pâté de maisons et la faire absorber, ce qui me donnerait le drame d'un immeuble longtemps convoité et enfin conquis (…) (//Ibid.//, f° 6) \\Comme personnages, il me faudra Octave, et un associé, au moins le banquier (…) (//Ibid.//, f° 9) \\En somme, je voudrais bien me contenter d'une intrigue très simple (//Ibid.//, f° 10) \\Pour me débarrasser de Mme Hédouin, voir si je ne dois pas la faire tuer dans les constructions au début (…) (//Ibid.//, f° 14) \\ Voir ce que cela me donnerait si Octave avait un associé (//Ibid.//, f° 18) \\Mais cela ne suffit pas, il me faudrait des femmes dans toutes les classes (//Ibid.//, f° 18) \\Mais il me faudra cinq ou six autres femmes nommées et connues de vue par les vendeurs (//Ibid.//, f° 18) \\(…) sans négliger pour cela les passantes, ni les femmes de province, dont il me faut deux ou trois types parmi mes clientes (//Ibid.//, f° 19) \\Des clientes promenées de comptoir en comptoir me donnant l'animation, la vie (//Ibid.//, f° 26) Eviter les scènes trop vives qui finiraient par me spécialiser (MS NAF 10277, Au bonheur des dames, Ebauche, fº 4) \\ une histoire de bail qui m'est absolument nécessaire, dans le développement de mon colosse (//Ibid.//, f° 6) \\Je puis mettre cette boutique dans le pâté de maisons et la faire absorber, ce qui me donnerait le drame d'un immeuble longtemps convoité et enfin conquis (…) (//Ibid.//, f° 6) \\Comme personnages, il me faudra Octave, et un associé, au moins le banquier (…) (//Ibid.//, f° 9) \\En somme, je voudrais bien me contenter d'une intrigue très simple (//Ibid.//, f° 10) \\Pour me débarrasser de Mme Hédouin, voir si je ne dois pas la faire tuer dans les constructions au début (…) (//Ibid.//, f° 14) \\ Voir ce que cela me donnerait si Octave avait un associé (//Ibid.//, f° 18) \\Mais cela ne suffit pas, il me faudrait des femmes dans toutes les classes (//Ibid.//, f° 18) \\Mais il me faudra cinq ou six autres femmes nommées et connues de vue par les vendeurs (//Ibid.//, f° 18) \\(…) sans négliger pour cela les passantes, ni les femmes de province, dont il me faut deux ou trois types parmi mes clientes (//Ibid.//, f° 19) \\Des clientes promenées de comptoir en comptoir me donnant l'animation, la vie (//Ibid.//, f° 26)
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
1)- Moi-Zola : \\ 1)- Moi-Zola : \\
Je voudrais faire un livre qu’on n’attende pas de moi (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 217/1-)  \\ (…) (Moi, le travail, la littérature qui a mangé ma vie) (//Ibid.//, f°221/5). \\ Je voudrais faire un livre qu’on n’attende pas de moi (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 217/1-)  \\ (…) (Moi, le travail, la littérature qui a mangé ma vie) (//Ibid.//, f°221/5). \\
Ligne 257: Ligne 257:
Et je leur donne des enfants, une fille et deux garçons au moins, peut-être trois (MS NAF 10.328, La Terre, f°  403/4- Ebauche)  \\ (…) L’oncle sera à peine une silhouette. (…) Il le faut moins riche que son frère : il pourra toujours se plaindre que son lot lors de l’héritage a été moins bon. (//Ibid.//, f° 440/41)  \\ (…) Bonhomme. (…) Sa passion de la terre doit aller avec l’amour du travail. Donc, difficile de faire que la terre dépérit entre ses mains. Il faudra que je garde ça pour l’oncle. A moins que je le fasse plus compliqué. (//Ibid.//, f° 443/44)  \\ (…) Louise, la fille du mère [sic] et la fille du braconnier sont les trois jeunes filles amies, filles de la vierge, etc. Les faire traverser l’action et les finir.– Comme femmes, j’aurais Palmyre, la petite mariée au gendre, la femme du cabaretier, la femme du maire, tantôt bien ensemble, tantôt fâchée, la femme du garde-champêtre, à moins que je ne le fasse garçon. (//Ibid.//, f° 460/52)  \\ (…) Je voudrais bien que Jean fût menuisier au moins pendant le début. (//Ibid.//, f° 466/58)  \\ (…) Il faut que la ferme me donne toute la grande culture, des histoires de chasse, et que je puisse conclure sur la grande culture et sur la petite. Cette grande culture, j’y ai introduit le ver, en y mettant une paysanne à gros appétit. Pour ne pas avoir trop de parallélisme, ne pas faire retourner Jean chez la fermière, ou s’arranger du moins pour que la symétrie ne se sente pas. (//Ibid.//, f° 467/59)  \\ (…) Quant au prêtre, à la religion, on pourrait l’avoir, en faisant que le prêtre dessert seulement l’église du village, comme à Medan. Il serait d’une commune à trois kilomètres, et viendrait seulement les dimanches et les jours de fête. Comme cela, il m’encombrerait moins, et je pourrais le mouvementer davantage. (//Ibid.//, f° 478/70)  \\ (…) Je voudrais un jeune paysan qui incarnerait le paysan quittant la terre, attiré par la ville, s’habillant chez Godchau, d’une élégance canaille. Je voudrais même lui donner un rôle important, du moins quelques apparitions typiques. (//Ibid.//, f° 481/73) Et je leur donne des enfants, une fille et deux garçons au moins, peut-être trois (MS NAF 10.328, La Terre, f°  403/4- Ebauche)  \\ (…) L’oncle sera à peine une silhouette. (…) Il le faut moins riche que son frère : il pourra toujours se plaindre que son lot lors de l’héritage a été moins bon. (//Ibid.//, f° 440/41)  \\ (…) Bonhomme. (…) Sa passion de la terre doit aller avec l’amour du travail. Donc, difficile de faire que la terre dépérit entre ses mains. Il faudra que je garde ça pour l’oncle. A moins que je le fasse plus compliqué. (//Ibid.//, f° 443/44)  \\ (…) Louise, la fille du mère [sic] et la fille du braconnier sont les trois jeunes filles amies, filles de la vierge, etc. Les faire traverser l’action et les finir.– Comme femmes, j’aurais Palmyre, la petite mariée au gendre, la femme du cabaretier, la femme du maire, tantôt bien ensemble, tantôt fâchée, la femme du garde-champêtre, à moins que je ne le fasse garçon. (//Ibid.//, f° 460/52)  \\ (…) Je voudrais bien que Jean fût menuisier au moins pendant le début. (//Ibid.//, f° 466/58)  \\ (…) Il faut que la ferme me donne toute la grande culture, des histoires de chasse, et que je puisse conclure sur la grande culture et sur la petite. Cette grande culture, j’y ai introduit le ver, en y mettant une paysanne à gros appétit. Pour ne pas avoir trop de parallélisme, ne pas faire retourner Jean chez la fermière, ou s’arranger du moins pour que la symétrie ne se sente pas. (//Ibid.//, f° 467/59)  \\ (…) Quant au prêtre, à la religion, on pourrait l’avoir, en faisant que le prêtre dessert seulement l’église du village, comme à Medan. Il serait d’une commune à trois kilomètres, et viendrait seulement les dimanches et les jours de fête. Comme cela, il m’encombrerait moins, et je pourrais le mouvementer davantage. (//Ibid.//, f° 478/70)  \\ (…) Je voudrais un jeune paysan qui incarnerait le paysan quittant la terre, attiré par la ville, s’habillant chez Godchau, d’une élégance canaille. Je voudrais même lui donner un rôle important, du moins quelques apparitions typiques. (//Ibid.//, f° 481/73)
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Pour aller moins vite en besogne, peut-être d’abord pas de passion (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 257/40)  \\ (…) je voudrais faire un chapitre de cela : il sera court voilà tout, à moins que je ne trouve à le corser (//Ibid.//, f° 263/46)  \\ (…) C’est beaucoup moins coco que mon Angélique toute pure (//Ibid.//, f° 283/66)  \\ (…) Je crois qu’il faut donner à l’œuvre une base réelle . Si je la faisais trop dans la fantaisie, dans le songe, elle serait beaucoup moins efficace (//Ibid.//, f° 294/77) Pour aller moins vite en besogne, peut-être d’abord pas de passion (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 257/40)  \\ (…) je voudrais faire un chapitre de cela : il sera court voilà tout, à moins que je ne trouve à le corser (//Ibid.//, f° 263/46)  \\ (…) C’est beaucoup moins coco que mon Angélique toute pure (//Ibid.//, f° 283/66)  \\ (…) Je crois qu’il faut donner à l’œuvre une base réelle . Si je la faisais trop dans la fantaisie, dans le songe, elle serait beaucoup moins efficace (//Ibid.//, f° 294/77)
Ligne 297: Ligne 297:
Depuis un moment, on est à table. (NAF Ms. 10313, Nana. F°245/3- Notes) \\ Toutes selon les moment (sic) de gêne et la liberté que la femme a. (//Ibid.// F°253/2) \\ Le drapeau jaune et rouge, levé au moment où les chevaux arrivent (//Ibid.// F°287). Depuis un moment, on est à table. (NAF Ms. 10313, Nana. F°245/3- Notes) \\ Toutes selon les moment (sic) de gêne et la liberté que la femme a. (//Ibid.// F°253/2) \\ Le drapeau jaune et rouge, levé au moment où les chevaux arrivent (//Ibid.// F°287).
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
J’y mettrais aussi le moment, la réaction contre le naturalisme (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 222/6). J’y mettrais aussi le moment, la réaction contre le naturalisme (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 222/6).
Donc, négligeant pour le moment l’histoire des Hautecoeur, j’arrive au moment où le château fut démantelé, vers la fin de la ligue (fin du XVIème) (MS NAF 10324 Le Rêve, notes Hautecoeur f° 263)  \\ Donc, négligeant pour le moment l’histoire des Hautecoeur, j’arrive au moment où le château fut démantelé, vers la fin de la ligue (fin du XVIème) (MS NAF 10324 Le Rêve, notes Hautecoeur f° 263)  \\
Ligne 348: Ligne 348:
Mon drame se présente naturellement par un partage entre vifs. (MS NAF 10.328 La Terre. f°  403/4- Ebauche)  \\ (…) Ne pas le faire ressembler à Etienne, ne pas sans doute lui faire quitter son métier et en faire mon paysan. (//Ibid.//, f°  405/6)  \\ (…)Je voudrais diviser plutôt. Beaugrand a deux fils Bonhomme et Jacques et une fille mariée à Durand. Il partage mais Bonhomme n’accepte pas sa part ; et voilà tout mon drame du partage. (//Ibid.//, f°  412/13)  \\ (…) J’ai peur que mon Jean ne soit bien effacé à côté de Bonhomme. (//Ibid.//, f° 430/31)  \\ (…)Mais Jean reste toujours effacé, avec un pauvre rôle. Son intérêt serait peut-être d’opposer l’ouvrier au paysan. N’en faire alors qu’un ouvrier ; mais cela tue mon sujet (//Ibid.// F° 431/32)  \\ (…)La lutte entre le maire et l’autre cabaretier, le billard, et surtout la bataille autour de ma famille à la fin. Il faudrait que tous les personnages fussent mis en œuvre par mon histoire, le mariage de Louise, sa mort et la mort du vieux père. (//Ibid.//, f° 460/52)  \\ (…) Jean serait donc garçon à la ferme, après quelle aventure. Bonhomme peut y faire ma corvée avec lui, d’où connaissance et lien. (//Ibid.//, f° 464/56)  \\ (…) elle a pu reprendre Jean, qui l’aime toujours, et alors il met le feu à la ferme. C’est la flambée qui éclaire la fin du livre. Toutes mes autres femmes mariées seront honnêtes. (//Ibid.//, f° 465/57)  \\ (…) La terre. C’est l’héroïne de mon livre. (F° 483/75)  \\ (…) Il faut que mes personnages soient tous emplis de la passion de la terre. (//Ibid.//, f° 484/76) Mon drame se présente naturellement par un partage entre vifs. (MS NAF 10.328 La Terre. f°  403/4- Ebauche)  \\ (…) Ne pas le faire ressembler à Etienne, ne pas sans doute lui faire quitter son métier et en faire mon paysan. (//Ibid.//, f°  405/6)  \\ (…)Je voudrais diviser plutôt. Beaugrand a deux fils Bonhomme et Jacques et une fille mariée à Durand. Il partage mais Bonhomme n’accepte pas sa part ; et voilà tout mon drame du partage. (//Ibid.//, f°  412/13)  \\ (…) J’ai peur que mon Jean ne soit bien effacé à côté de Bonhomme. (//Ibid.//, f° 430/31)  \\ (…)Mais Jean reste toujours effacé, avec un pauvre rôle. Son intérêt serait peut-être d’opposer l’ouvrier au paysan. N’en faire alors qu’un ouvrier ; mais cela tue mon sujet (//Ibid.// F° 431/32)  \\ (…)La lutte entre le maire et l’autre cabaretier, le billard, et surtout la bataille autour de ma famille à la fin. Il faudrait que tous les personnages fussent mis en œuvre par mon histoire, le mariage de Louise, sa mort et la mort du vieux père. (//Ibid.//, f° 460/52)  \\ (…) Jean serait donc garçon à la ferme, après quelle aventure. Bonhomme peut y faire ma corvée avec lui, d’où connaissance et lien. (//Ibid.//, f° 464/56)  \\ (…) elle a pu reprendre Jean, qui l’aime toujours, et alors il met le feu à la ferme. C’est la flambée qui éclaire la fin du livre. Toutes mes autres femmes mariées seront honnêtes. (//Ibid.//, f° 465/57)  \\ (…) La terre. C’est l’héroïne de mon livre. (F° 483/75)  \\ (…) Il faut que mes personnages soient tous emplis de la passion de la terre. (//Ibid.//, f° 484/76)
-=== Le Rêve (1891) === +=== Le Rêve (1888) ===
Reste ma Sidonie, dont c’est la fille (…) Je montrerai Sidonie à peine deux ou trois fois (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 223/7)  \\ (…) Mon Angélique est maintenant d’aplomb (//Ibid.//, f° 295/78)  \\ (…) Je recule devant  \\ le militaire, l’ingénieur. Le militaire n’entrerait pas dans ma fable, il ne me servirait pas, il y détonnerait (//Ibid.//, f°s 298/81-299/82) \\ Reste ma Sidonie, dont c’est la fille (…) Je montrerai Sidonie à peine deux ou trois fois (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 223/7)  \\ (…) Mon Angélique est maintenant d’aplomb (//Ibid.//, f° 295/78)  \\ (…) Je recule devant  \\ le militaire, l’ingénieur. Le militaire n’entrerait pas dans ma fable, il ne me servirait pas, il y détonnerait (//Ibid.//, f°s 298/81-299/82) \\
Ligne 442: Ligne 442:
Donc, au début, le montrer très bon, désireux de calme (MS NAF 10329 La Terre f° 8 – Personnages, Jean Macquart)  \\ Le montrer rapetissant, maigrissant, avec l’âge (//Ibid.//,  F° 13 – Personnages, Louis Fouan)  \\ et le montrer alors affaibli, ravagé (//Ibid.//,  F° 14)  \\ Donc partir d’une scène où il fait tout trembler, chez le notaire, pour bien montrer quel a été son pouvoir ; et partir de là pour indiquer sa déchéance lente (//Ibid.//,  F° 15)  \\ Cette scène est pour montrer la dépendance de Buteau, qui à la fin sera le Maître impitoyable de son père (//Ibid.//,  F° 16)  \\ Et à la fin, le montrer absolument désespéré, et faisant presque un retour à la routine (//Ibid.//,  F° 72-73 – Personnages, Alexandre Hourdequin) Donc, au début, le montrer très bon, désireux de calme (MS NAF 10329 La Terre f° 8 – Personnages, Jean Macquart)  \\ Le montrer rapetissant, maigrissant, avec l’âge (//Ibid.//,  F° 13 – Personnages, Louis Fouan)  \\ et le montrer alors affaibli, ravagé (//Ibid.//,  F° 14)  \\ Donc partir d’une scène où il fait tout trembler, chez le notaire, pour bien montrer quel a été son pouvoir ; et partir de là pour indiquer sa déchéance lente (//Ibid.//,  F° 15)  \\ Cette scène est pour montrer la dépendance de Buteau, qui à la fin sera le Maître impitoyable de son père (//Ibid.//,  F° 16)  \\ Et à la fin, le montrer absolument désespéré, et faisant presque un retour à la routine (//Ibid.//,  F° 72-73 – Personnages, Alexandre Hourdequin)
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Cela le montrerait d’abord acharné à l’inconnu (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 221/5) \\ (…) Je montrerai Sidonie à peine deux ou trois fois (ibid/, f° 223/7).  \\ (…) Je finis en la montrant heureuse (…) et je ferme le livre sur ce « rêve » accompli (//Ibid.//, f° 228/12).  \\ (…) /l’évêque/ Un vrai bon Dieu, que je montrerai deux ou trois fois terrible dans sa majesté (//Ibid.//, f° 239/23) \\(…) Montrer en lui /l’évêque/ l’humanité saignante, la plaie encore vivace (//Ibid.//, f° 239/23)  \\ (…) Je la montrerai enveloppée de cette tendresse continue (//Ibid.//, f° 253/37)  \\ (…) Enfin la montrer troublée, femme sans le savoir, attendant le prince  \\ charmant (//Ibid.//, f°s 254/38-255/38 bis)  \\ (…) la montrer vibrante au moindre bruit (//Ibid.//, f° 255/38bis) \\ (…) et faire vraiment sortir le garçon de l’invisible. Jusqu’à ce que je le montre dans le soleil (//Ibid.//, f° 258/41)  \\ (…) Le chapitre est surtout pour montrer le ravage chez Angélique (//Ibid.//, f° 270/53)  \\ (…) du reste à la fin (…) je briserai les défauts d ‘Angélique, si bien qu’à la fin je la monterai modeste et humble (//Ibid.//, f° 282/65)  \\ (…) Montrer le combat \\ qu’elle soutient contre elle (//Ibid.//, f° 287/70-288/71)  \\ (…) Enfin quelque chose de blanc et de frais, quelque chose qui la montre bonne ménagère (//Ibid.//, f° 292/75)  \\ (…) Si je ne trouve rien à lui faire faire de classé, le mieux est de le montrer au sortir de ses études (//Ibid.//, f° 299/82)  \\ (…) La [Angélique] montrer avec la mort en elle mariée au milieu de cet éclat princier (//Ibid.//, f° 304/87). \\ Cela le montrerait d’abord acharné à l’inconnu (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 221/5) \\ (…) Je montrerai Sidonie à peine deux ou trois fois (ibid/, f° 223/7).  \\ (…) Je finis en la montrant heureuse (…) et je ferme le livre sur ce « rêve » accompli (//Ibid.//, f° 228/12).  \\ (…) /l’évêque/ Un vrai bon Dieu, que je montrerai deux ou trois fois terrible dans sa majesté (//Ibid.//, f° 239/23) \\(…) Montrer en lui /l’évêque/ l’humanité saignante, la plaie encore vivace (//Ibid.//, f° 239/23)  \\ (…) Je la montrerai enveloppée de cette tendresse continue (//Ibid.//, f° 253/37)  \\ (…) Enfin la montrer troublée, femme sans le savoir, attendant le prince  \\ charmant (//Ibid.//, f°s 254/38-255/38 bis)  \\ (…) la montrer vibrante au moindre bruit (//Ibid.//, f° 255/38bis) \\ (…) et faire vraiment sortir le garçon de l’invisible. Jusqu’à ce que je le montre dans le soleil (//Ibid.//, f° 258/41)  \\ (…) Le chapitre est surtout pour montrer le ravage chez Angélique (//Ibid.//, f° 270/53)  \\ (…) du reste à la fin (…) je briserai les défauts d ‘Angélique, si bien qu’à la fin je la monterai modeste et humble (//Ibid.//, f° 282/65)  \\ (…) Montrer le combat \\ qu’elle soutient contre elle (//Ibid.//, f° 287/70-288/71)  \\ (…) Enfin quelque chose de blanc et de frais, quelque chose qui la montre bonne ménagère (//Ibid.//, f° 292/75)  \\ (…) Si je ne trouve rien à lui faire faire de classé, le mieux est de le montrer au sortir de ses études (//Ibid.//, f° 299/82)  \\ (…) La [Angélique] montrer avec la mort en elle mariée au milieu de cet éclat princier (//Ibid.//, f° 304/87). \\
Ligne 476: Ligne 476:
Tout le morceau est pour poser Nana comme la reine. \\ Tout le morceau est pour poser ces dames (...). (NAF Ms. 10313, Nana. F°119- Plan) \\ Il faut que tout ce morceau fasse sonner la folie d’une famille qui s’écroule. (//Ibid.// F°135) \\ Morceau sur les autres femmes (//Ibid.// F°142). Tout le morceau est pour poser Nana comme la reine. \\ Tout le morceau est pour poser ces dames (...). (NAF Ms. 10313, Nana. F°119- Plan) \\ Il faut que tout ce morceau fasse sonner la folie d’une famille qui s’écroule. (//Ibid.// F°135) \\ Morceau sur les autres femmes (//Ibid.// F°142).
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
J’ai d’abord eu la statue avec l’enfant appuyée contre. J’aurai ensuite le lintau / sic/ et le tympan en un morceau. Puis (…) en séparant chaque morceau par Angélique souffrante, les statues des vierges (…) cela me donne la description (MS NAF 10323, Le Rêve, 2ème Plan détaillé du Chapitre I, f° 5)  \\ (…) Et le morceau sur la charité (//Ibid.//, deuxième plan détaillé du chapitre II, f° 21) ) \\ (…) Et les vierges alors : Sainte Elisabeth pour l’humilité, Sainte Agnès pour la chasteté (…) et sainte Catherine (…) les autres vierges en un morceau. Excellence de la virginité (//Ibid.//, deuxième plan détaillé du chapitre II, f° 21). \\Donc les détails du travail des trois coupent à chaque instant les morceaux (//Ibid.//, second plan détaillé du chapitre III, f° 41)  \\ Ignorante de tout, enfermée dans sa vie des saints (c’est ici où je ferai le morceau sur le volume) (//Ibid.//, premier plan du chapitre III, f° 46)  \\ Elle ne voit le monde que par la Légende (cela après le morceau) (…) Tout le morceau sur la religion (//Ibid.//, deuxième plan du chapitre IV, f° 58)  \\ Puis, avant l’épisode de la charité, j’ai un morceau où je le montre rôdant (//Ibid.//, plan détaillé du chapitre V, f° 75)  \\  \\ Les épisodes du travail au fur et à mesure qu’il avance peuvent être d’abord : un morceau sur toutes  \\ les belles broderies (//Ibid.//, deuxième plan détaillé du chapitre IV, f°s 83-84)  \\ Là, grand morceau développé me donnant tout l’évêque (…) Tout l’évêque (//Ibid.//, deuxième plan détaillé du chapitre X, f° 128)  \\ C’est que [sic] je mets les deux épisodes, tout le morceau sur la grâce (voir les notes Religion) (…) c’est aussi le morceau où revient naturellement la légende (//Ibid.//, deuxième plan détaillé du chapitre XI, f° 146)  \\ La légende, une dernière apparition des Vierges, Agnès, Catherine, Barbe, toutes, les reprendre avec leurs attributs. Un morceau. L’idée de virginité (//Ibid.//, deuxième plan du chapitre XII, f° 162) J’ai d’abord eu la statue avec l’enfant appuyée contre. J’aurai ensuite le lintau / sic/ et le tympan en un morceau. Puis (…) en séparant chaque morceau par Angélique souffrante, les statues des vierges (…) cela me donne la description (MS NAF 10323, Le Rêve, 2ème Plan détaillé du Chapitre I, f° 5)  \\ (…) Et le morceau sur la charité (//Ibid.//, deuxième plan détaillé du chapitre II, f° 21) ) \\ (…) Et les vierges alors : Sainte Elisabeth pour l’humilité, Sainte Agnès pour la chasteté (…) et sainte Catherine (…) les autres vierges en un morceau. Excellence de la virginité (//Ibid.//, deuxième plan détaillé du chapitre II, f° 21). \\Donc les détails du travail des trois coupent à chaque instant les morceaux (//Ibid.//, second plan détaillé du chapitre III, f° 41)  \\ Ignorante de tout, enfermée dans sa vie des saints (c’est ici où je ferai le morceau sur le volume) (//Ibid.//, premier plan du chapitre III, f° 46)  \\ Elle ne voit le monde que par la Légende (cela après le morceau) (…) Tout le morceau sur la religion (//Ibid.//, deuxième plan du chapitre IV, f° 58)  \\ Puis, avant l’épisode de la charité, j’ai un morceau où je le montre rôdant (//Ibid.//, plan détaillé du chapitre V, f° 75)  \\  \\ Les épisodes du travail au fur et à mesure qu’il avance peuvent être d’abord : un morceau sur toutes  \\ les belles broderies (//Ibid.//, deuxième plan détaillé du chapitre IV, f°s 83-84)  \\ Là, grand morceau développé me donnant tout l’évêque (…) Tout l’évêque (//Ibid.//, deuxième plan détaillé du chapitre X, f° 128)  \\ C’est que [sic] je mets les deux épisodes, tout le morceau sur la grâce (voir les notes Religion) (…) c’est aussi le morceau où revient naturellement la légende (//Ibid.//, deuxième plan détaillé du chapitre XI, f° 146)  \\ La légende, une dernière apparition des Vierges, Agnès, Catherine, Barbe, toutes, les reprendre avec leurs attributs. Un morceau. L’idée de virginité (//Ibid.//, deuxième plan du chapitre XII, f° 162)
Ligne 531: Ligne 531:
Des mots d’avare, […]. Deux ou trois. Un mot pour nar ???(MS NAF 10329 La Terre f° 18 – Personnages, Rose Maliverne)  \\ elle s’essuye les doigts ou autre chose, avec un seul mot peut-être : cochon, et elle n’en parle pas (//Ibid.//,  F° 51 – Personnages, Françoise Fouan)  \\ En faire en un mot la moyenne de nos grands agriculteurs (//Ibid.//,  F° 68 – Personnages, Alexandre Hourdequin) Des mots d’avare, […]. Deux ou trois. Un mot pour nar ???(MS NAF 10329 La Terre f° 18 – Personnages, Rose Maliverne)  \\ elle s’essuye les doigts ou autre chose, avec un seul mot peut-être : cochon, et elle n’en parle pas (//Ibid.//,  F° 51 – Personnages, Françoise Fouan)  \\ En faire en un mot la moyenne de nos grands agriculteurs (//Ibid.//,  F° 68 – Personnages, Alexandre Hourdequin)
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Amener la  \\ jeune fille au mot Je t’aime (…) Le je t’aime d’Angélique (…) Tout l’au delà des voix se fondant dans ce mot (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 261/44)  \\ Il faudra que tout cela y soit, mais très discret, en peu de mots (//Ibid.//, f° 277/60) \\ Amener la  \\ jeune fille au mot Je t’aime (…) Le je t’aime d’Angélique (…) Tout l’au delà des voix se fondant dans ce mot (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 261/44)  \\ Il faudra que tout cela y soit, mais très discret, en peu de mots (//Ibid.//, f° 277/60) \\
Ligne 548: Ligne 548:
==== MOTIF ==== ==== MOTIF ====
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Dire le motif qui amènera Félicien à l’autre chapitre (MS NAF 10323, Le Rêve, premier plan du chapitre XI, f° 156) . \\ Elle peut travailler à la lampe (…) Félicien monte (…) mais cette venue ne peut avoir lieu que sur un motif (//Ibid.//, premier plan du chapitre XII, f° 164) Dire le motif qui amènera Félicien à l’autre chapitre (MS NAF 10323, Le Rêve, premier plan du chapitre XI, f° 156) . \\ Elle peut travailler à la lampe (…) Félicien monte (…) mais cette venue ne peut avoir lieu que sur un motif (//Ibid.//, premier plan du chapitre XII, f° 164)
Ligne 592: Ligne 592:
Quant au prêtre, à la religion, on pourrait l’avoir, en faisant que le prêtre dessert seulement l’église du village, comme à Medan. Il serait d’une commune à trois kilomètres, et viendrait seulement les dimanches et les jours de fête. Comme cela, il m’encombrerait moins, et je pourrais le mouvementer davantage. (MS NAF 10.328, La Terre, f° 478/70 – Ebauche) Quant au prêtre, à la religion, on pourrait l’avoir, en faisant que le prêtre dessert seulement l’église du village, comme à Medan. Il serait d’une commune à trois kilomètres, et viendrait seulement les dimanches et les jours de fête. Comme cela, il m’encombrerait moins, et je pourrais le mouvementer davantage. (MS NAF 10.328, La Terre, f° 478/70 – Ebauche)
Tout ce caractère doit le mouvementer (MS NAF 10329 La Terre f° 35 – Personnages, Joseph Fouan)  \\ Le mouvement est la haine entre les deux sœurs, et l’amour combattu par l’idée du juste, du tien et du mien (//Ibid.//,  F° 55 – Personnages, Françoise Fouan) Tout ce caractère doit le mouvementer (MS NAF 10329 La Terre f° 35 – Personnages, Joseph Fouan)  \\ Le mouvement est la haine entre les deux sœurs, et l’amour combattu par l’idée du juste, du tien et du mien (//Ibid.//,  F° 55 – Personnages, Françoise Fouan)
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
C’est ici que je voudrais bien que les Hubert fussent un peu plus mouventé /sic/ (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 245/29)  \\ (…) Ne pas donner à Hubert d’autre mouvement que cette passion pour sa femme (//Ibid.//, f° 251/35)  \\ (…) La scène est belle à faire, elle a beaucoup de mouvement (//Ibid.//, f° 286/68) \\ C’est ici que je voudrais bien que les Hubert fussent un peu plus mouventé /sic/ (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 245/29)  \\ (…) Ne pas donner à Hubert d’autre mouvement que cette passion pour sa femme (//Ibid.//, f° 251/35)  \\ (…) La scène est belle à faire, elle a beaucoup de mouvement (//Ibid.//, f° 286/68) \\
Ligne 610: Ligne 610:
(M. Venot veut ramener tout le monde à la religion. Content à la fin du chapitre. Dieu par tous les moyens.). (NAF Ms. 10313, Nana. F°132- Plan). (M. Venot veut ramener tout le monde à la religion. Content à la fin du chapitre. Dieu par tous les moyens.). (NAF Ms. 10313, Nana. F°132- Plan).
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
le vitrail est celui d’une salle basse, d’une salle des gardes par exemple, et il représentera un jeune dieu avec une déesse ou encore une scène mythologique (…) je trouverai un moyen pour l’éclairer à l’intérieur (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 310/93) \\ le vitrail est celui d’une salle basse, d’une salle des gardes par exemple, et il représentera un jeune dieu avec une déesse ou encore une scène mythologique (…) je trouverai un moyen pour l’éclairer à l’intérieur (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 310/93) \\
Ligne 642: Ligne 642:
Les deux musiques du chap. \\ Chapitre III (NAF Ms. 10313, Nana. F°25- Plan). Les deux musiques du chap. \\ Chapitre III (NAF Ms. 10313, Nana. F°25- Plan).
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Très sensible également à la beauté, au dessin  \\ (…) musicien et dessinateur (…) il / Félicien/ dessine, il peint (…) la peinture sur verre (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f°s 300/83-301/84) \\ Très sensible également à la beauté, au dessin  \\ (…) musicien et dessinateur (…) il / Félicien/ dessine, il peint (…) la peinture sur verre (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f°s 300/83-301/84) \\
Ligne 662: Ligne 662:
Une infirmité qui l’empêche d’être soldat et dont on fait mystère (MS NAF 10329 La Terre f° 30 – Personnages, Ernest Delhomme)  \\ Une infirmité qui l’empêche d’être soldat et dont on fait mystère (MS NAF 10329 La Terre f° 30 – Personnages, Ernest Delhomme)  \\
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Elle ne doit pas savoir qui il est. Mystère. (NAF MS 10323 Le Rêve f° 235/19-Ebauche) Elle ne doit pas savoir qui il est. Mystère. (NAF MS 10323 Le Rêve f° 235/19-Ebauche)
Comme je garde Félicien mystérieux, je ne puis raconter son histoire que lorsqu’il est connu au IX (//Ibid.//, deuxième plan détaillé du chapitre V, f° 77) Comme je garde Félicien mystérieux, je ne puis raconter son histoire que lorsqu’il est connu au IX (//Ibid.//, deuxième plan détaillé du chapitre V, f° 77)
Ligne 679: Ligne 679:
==== MYSTIQUE /MYSTICISME ==== ==== MYSTIQUE /MYSTICISME ====
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
le rêve le plus haut pour la jeune fille : épouser Jésus . Mystique (MS NAF 10323, Le Rêve , Ebauche, f° 232/16) \\ le rêve le plus haut pour la jeune fille : épouser Jésus . Mystique (MS NAF 10323, Le Rêve , Ebauche, f° 232/16) \\
Ligne 704: Ligne 704:
Il raconte le Sacrifice d’Abraham en patois d’Alsace. Quand Dieu jure, il dit : Sacré nom de moi. Isaac répond toujours : oui papa. (NAF Ms. 10313, Nana. F°245- Notes) \\ Quand Dieu jure, il dit : Sacré nom de moi. Isaac répond toujours : oui papa. (//Ibid.// F°245/3) \\ Le sentiment religieux. Elle parle du bon Dieu quand elle couche. (//Ibid.// F°252/1). Il raconte le Sacrifice d’Abraham en patois d’Alsace. Quand Dieu jure, il dit : Sacré nom de moi. Isaac répond toujours : oui papa. (NAF Ms. 10313, Nana. F°245- Notes) \\ Quand Dieu jure, il dit : Sacré nom de moi. Isaac répond toujours : oui papa. (//Ibid.// F°245/3) \\ Le sentiment religieux. Elle parle du bon Dieu quand elle couche. (//Ibid.// F°252/1).
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
le vitrail est celui d’une salle basse, d’une salle des gardes par exemple, et il représentera un jeune dieu avec une déesse ou encore une scène mythologique (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 310/93) le vitrail est celui d’une salle basse, d’une salle des gardes par exemple, et il représentera un jeune dieu avec une déesse ou encore une scène mythologique (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 310/93)

Outils personnels
Boîte à outils