Essai de nouvelle page

Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

wiki:deux_points [2009/02/28 10:50]
jplf
wiki:deux_points [2009/07/12 08:45] (version actuelle)
Ligne 1: Ligne 1:
-==== B)- Deux points ====+==== B)- Deux points ====
Ligne 10: Ligne 10:
Macquart (…) Puis ce serait un type terrible : « Toute la famille viendra là » dit-il (MS NAF 10280, La Conquête de Plassans, Ebauche, F°27) Macquart (…) Puis ce serait un type terrible : « Toute la famille viendra là » dit-il (MS NAF 10280, La Conquête de Plassans, Ebauche, F°27)
-=== Le Rêve (1891) ===+=== Le Rêve (1888) ===
Je verrais assez volontiers le sujet en trois : l’enfance, la jeune fille et le jeune homme (…) Puis le jeune homme disparaît (…) Puis le jeune homme revient (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 220/4)  \\ La vie telle qu’elle n’est pas, telle qu’on la rêve : tous bons, tous honnêtes, tous heureux. Une vie idéale (…) Les éléments du problème à résoudre restent d’ailleurs toujours les mêmes : pureté, psychologie, au delà. (//Ibid//., Ebauche, f° 227/11)  \\ ce qu’il y a de plus haut : l’évêque apparaît dans la pompe épiscopale (…) le rêve le plus haut pour la jeune fille : épouser Jésus (//Ibid//., Ebauche, f° 232/16)  \\ Je l’ai dit instruction très rudimentaire, très simple : rien au delà de la vie des saints (//Ibid//., Ebauche, f° 242/26)  \\ un chapitre (…) qui ira jusqu’à l’aveu : je vous aime (//Ibid//., Ebauche, f° 259/42)  \\ lui faire dire : je l’aime, sans trembler (//Ibid//., Ebauche, f° 260/43)  \\ Elle dit toute la situation : l’orgueil nobiliaire de l’évêque, la rigidité ; puis la fortune immense ; enfin Félicien fiancé, marié presque (//Ibid//., Ebauche, f° 264/47)  \\ Hubertine lui parle du respect, du devoir, et elle dit : c’est bien, c’est fini, c’est un rêve (//Ibid//., Ebauche, f° 265/48)  \\ je voudrais arriver à ceci : Félicien a tout \\ tout [sic] à son père (//Ibid//., Ebauche, f°s 266/49-267/50)  \\ Elle se jette à ses pieds : Mon père, et tout ce que l’amour peut dire (//Ibid//., Ebauche, f° 268/51)  \\ Je voulais une lutte psychologique, et c’est ici qu’il faudrait la mettre : la jeunesse, la santé, l’amour d’un côté, et de l’autre le devoir, le respect. (//Ibid//., Ebauche, f° 271/54)  \\ Tout est prêt, l’enlèvement indiqué : à telle heure, demain, à tel endroit (//Ibid//., Ebauche, f° 274/67)  \\ Il s’agenouille, demande un miracle à Dieu, dit à la mourante : Ma fille, si Dieu le veut, je le veux. Et le miracle sera fait (//Ibid//., Ebauche, f° 297/80)  \\ Je verrais assez volontiers le sujet en trois : l’enfance, la jeune fille et le jeune homme (…) Puis le jeune homme disparaît (…) Puis le jeune homme revient (MS NAF 10323, Le Rêve, Ebauche, f° 220/4)  \\ La vie telle qu’elle n’est pas, telle qu’on la rêve : tous bons, tous honnêtes, tous heureux. Une vie idéale (…) Les éléments du problème à résoudre restent d’ailleurs toujours les mêmes : pureté, psychologie, au delà. (//Ibid//., Ebauche, f° 227/11)  \\ ce qu’il y a de plus haut : l’évêque apparaît dans la pompe épiscopale (…) le rêve le plus haut pour la jeune fille : épouser Jésus (//Ibid//., Ebauche, f° 232/16)  \\ Je l’ai dit instruction très rudimentaire, très simple : rien au delà de la vie des saints (//Ibid//., Ebauche, f° 242/26)  \\ un chapitre (…) qui ira jusqu’à l’aveu : je vous aime (//Ibid//., Ebauche, f° 259/42)  \\ lui faire dire : je l’aime, sans trembler (//Ibid//., Ebauche, f° 260/43)  \\ Elle dit toute la situation : l’orgueil nobiliaire de l’évêque, la rigidité ; puis la fortune immense ; enfin Félicien fiancé, marié presque (//Ibid//., Ebauche, f° 264/47)  \\ Hubertine lui parle du respect, du devoir, et elle dit : c’est bien, c’est fini, c’est un rêve (//Ibid//., Ebauche, f° 265/48)  \\ je voudrais arriver à ceci : Félicien a tout \\ tout [sic] à son père (//Ibid//., Ebauche, f°s 266/49-267/50)  \\ Elle se jette à ses pieds : Mon père, et tout ce que l’amour peut dire (//Ibid//., Ebauche, f° 268/51)  \\ Je voulais une lutte psychologique, et c’est ici qu’il faudrait la mettre : la jeunesse, la santé, l’amour d’un côté, et de l’autre le devoir, le respect. (//Ibid//., Ebauche, f° 271/54)  \\ Tout est prêt, l’enlèvement indiqué : à telle heure, demain, à tel endroit (//Ibid//., Ebauche, f° 274/67)  \\ Il s’agenouille, demande un miracle à Dieu, dit à la mourante : Ma fille, si Dieu le veut, je le veux. Et le miracle sera fait (//Ibid//., Ebauche, f° 297/80)  \\

Outils personnels
Boîte à outils