Emile Zola romancier et critique d'art

entrez en 800/600 et en plein écran

Bien connu comme romancier, Emile Zola fut aussi un formidable journaliste, un chroniqueur politique, artistique et littéraire. Ses compte-rendus du Salon de peinture et des expositions indépendantes, en rupture avec le goût dominant de l'époque, ont souvent provoqué le désabonnement massif de lecteurs peu habitués à entendre l'âpre "vérité" naturaliste. Fustigeant inlassablement les peintres académistes qui fermaient à ses amis les portes de l'exposition officielle, l'auteur de Thérèse Raquin et des Rougon-Macquart est sans doute en effet le plus lucide des critiques de son temps, celui qui prophétisait la gloire de Manet et l'irrémédiable déclin des toiles "cuisinées selon les recettes de l'Ecole". Mais les deux activités, littéraire et esthétique, sont inséparables chez Zola qui pratique une forme originale d'écriture romanesque, la "description dramatisée". D'un tableau aimé, le romancier fait une aventure, un paysage, un drame de l'histoire ou un portrait intime : il raconte l'insurrection du Var contre Louis Napoléon Bonaparte à travers les toiles romantiques de Delacroix, il donne à l'héroïne d'Une Page d'Amour les traits des élégantes de Renoir, il brosse les gares de La Bête Humaine à la manière de Monet... " Dans tous mes livres, [...] affirmait-il, j'ai été en contact et échange avec les peintres [...]. Les peintres m'ont aidé à peindre d'une manière neuve, "littérairement"." Conformément à sa théorie des écrans, Zola multiplie ainsi les points de vue sur le monde : romantique avec les républicains de 1851 en lutte contre le coup d'Etat, il emprunte la palette académiste pour railler le goût bourgeois de Son Excellence Rougon, il découvre chez Millet les paysans réalistes de La Terre et imagine Gervaise d'après les Repasseuses de Degas. C'est dire qu'on ne peut comprendre les romans d'Emile Zola sans avoir à l'esprit les toiles qui hantent son écriture de leur présence secrète. Nous proposons donc ici, outre une présentation de la vie et de l'œuvre du romancier, le texte intégral des Salons et autres Ecrits sur l'art mais aussi quelques exemples de cette écriture en images dont le CD-ROM Le Musée Imaginaire d'Emile Zola (éd. Pages-Jaunes) offre un large panorama.

Il est bien évident que cette édition numérique ne saurait remplacer l'édition papier des Ecrits sur L'art , indispensable à tous les amoureux de Zola : l'édition d'Henri Mitterand, au Cercle du Livre Précieux, et l'édition de Jean-Pierre Leduc-Adine, chez Tel-Gallimard, sont d'excellents outils de recherche. Mais l'informatique et les formidables ressources iconographiques disponibles sur Internet peuvent apporter de précieux compléments à quiconque veut voir autant que savoir. Car, si beaucoup de lecteurs connaissent bien les impressionnistes ou encore Delacroix, Corot, Millet et Courbet, par exemple, il n'en va pas nécessairement de même des tableaux académistes ou de telle toile précise aujourd'hui conservée dans un musée étranger ou dans une collection particulière. Chacun se fait d'ailleurs sans doute une idée de ces oeuvres à partir des toiles qu'il voit dans les musées de son pays et de celles qui sont les plus fréquemment reproduites par les éditeurs d'art et il est fort probable que le Courbet des Français ne soit pas tout à fait le même que celui des Américains ou des Italiens. C'est pourquoi, à chaque fois que cela est possible, nous proposons un lien soit vers un panorama de l'oeuvre de chacun des peintres mentionnés (par exemple sur le site de la RMN pour ceux qui ne le connaîtraient absolument pas), soit vers une reproduction de la toile qu'analyse précisément Zola (nous choisissons alors le site qui nous semble présenter la meilleure reproduction). Chacun pourra ainsi, en fonction de l'état de ses connaissances, ouvrir ou non le lien proposé. Tous les liens sont clairement référencés, sous le titre Liens externes, dans le cadre inférieur de la page : à chaque fois, un choix est proposé entre la page d'accueil du site et la page contenant la reproduction souhaitée.

Nous indiquons également, le cas échéant, les textes présents sur le Web : chacun pourra les consulter en ouvrant les liens correspondants.

Plusieurs modes d'exploration sont possibles :

- par article des Ecrits sur l'art : on peut lire ainsi tout l'œuvre critique de Zola dans la continuité ; toutes les références des œuvres et des artistes cités renvoient aux images correspondantes lorsqu'elles existent sur le web.

- par artiste : pour chaque artiste, nous proposons, en introduction au texte, une notice sur les œuvres présentes aux différentes expositions qu'a fréquentées Zola, là encore avec des liens vers les images correspondantes (ce mode d'exploration permet de voir plus d'images que le précédent).

- par roman : nous citons et commentons quelques exemples significatifs de description dramatisée : les liens renvoient à l'image de la toile lorsqu'elle existe sur le web.

Chaque page est divisée en deux ou trois cadres, les cadres principaux, consacrés aux textes de Zola ou à nos commentaires, et un cadre annexe contenant tous les Liens externes.

- un clic gauche sur le symbole ou ouvre la page contenant l'image mentionnée dans le texte

- un clic gauche sur le symbole ouvre la page d'accueil du site contenant la ressource externe

- un clic gauche sur le symbole vous permet de revenir à Zola.

Dans les textes critiques, les mentions renvoyant à des ressources externes sont signalées par un simple lien accompagné d'un astérisque* : un clic gauche sur le lien affiche les liens externes actifs (adresse de la page et adresse du site) dans le cadre annexe.

Dans la biographie de Zola, le revoi au texte intégral d'une oeuvre de Zola ou d'un autre écrivain naturaliste est signalé parle symbole : un clic gauche sur ce symbole affiche affiche les liens externes (adresse de la page et adresse du site) dans le cadre annexe.

Dans les textes romanesques et leur commentaire, le symbole signale un lien externe vers une toile et un lien externe vers un détail de cette toile : un clic gauche sur ces symboles affichera les liens externes actifs (adresse de la page et adresse du site) dans le cadre annexe.

- le symbole permet de revenir au sommaire de chaque rubrique puis au sommaire général.