John Constable 1776 -1837

Mais je veux pourtant vous parler du superbe cadeau que M. Wilson vient de faire à notre galerie du Louvre. M. de Lorgeril ne dira plus que nos voisins ont le dégoût de la république ; jamais la France sous aucun régime n'avait reçu tant de gracieusetés de l'Angleterre. C'était hier M. Richard Wallace qui comblait Paris de présents, et c'est aujourd'hui M. Wilson qui nous donne un superbe tableau de Constable, La Baie de Veymouth. A propos de ce tableau, il est arrivé une assez singulière aventure. L'administration du Louvre voulant enfin combler une lacune de nos musées, où l'école anglaise n'est point représentée, poussait désespérément La Baie de Veymouth contre M. Wilson, celui-ci l'a emporté au chiffre de 56 500 fr. et plus curieux, c'est que M. Wilson ne poussait le tableau de son côté que pour l'offrir au Louvre. M. Barthélemy Saint-Hilaire a déjà écrit une lettre de remerciement au donataire. Le don est vraiment royal ; nous devons en être d'autant plus reconnaissant que nos artistes auront tout à gagner à étudier ce maître inconnu chez nous, et qui est vraiment le père direct de nos paysagistes modernes.

 

 lettre c