Béliard

page en construction ; merci de patienter

M. Béliard est un paysagiste dont le trait caractéristique est la conscience. On sent en lui un copiste soigneux de la nature. Il gagne à l'étudier avec persévérance, une solidité puissante qui fait de ses moindres toiles une traduction savante et littérale. Certains de ses paysages : La Rue de Chaufour à Étampes, les Bords de l'Oise, La Rue Dorée à Pontoise, sont des pages excellentes, solidement bâties, d'une tonalité extrêmement juste, qui arrivent jusqu'au trompe-l'oeil, tant elles sont fidèles. Ma seule critique est que la personnalité manque encore un peu. Je voudrais une flamme qui montât dans toute cette conscience, même si cette flamme devait brûler aux dépens de la sincérité.

Salon de 1876 Lettre de Paris le 29 avril 1876)



Béliard est un paysagiste dont le trait distinctif est la méticulosité. On sent chez lui le copiste appliqué de la nature. L'ayant étudiée à fond, il a acquis une grande solidité de facture qui fait de chacun de ses tableaux une traduction érudite et textuelle de la nature. Quelques-uns de ses paysages : Rue de Chanfour à Étampes, Les Bords de l'Oise, La Rue Dorée à Pontoise, sont d'excellentes choses, parfaitement dessinées, d'un ton fidèle et d'une vérité absolue. Le seul défaut que je lui trouve, c'est l'absence d'originalité. J'aimerais qu'une flamme intérieure consume ses scrupules, même si ce feu devait flamber aux dépens de l'exactitude.

Salon de 1876 ; Lettres de Paris Deux expositions d'art au mois de mai - juin 1876

 

 lettre b